Société

L’Agoudal Raid: Sport, tourisme et solidarité internationale

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5153 Le 22/11/2017 | Partager
L’épreuve aboutira à l’installation d’un projet de tourisme durable à Agoudal et Imilchil
Plusieurs actions de solidarité au profit de la région et de la population, aussi
agoudal-raid-053.gif

Les circuits touristiques en vélo sont particulièrement prisés par des touristes adeptes du développement durable et du tourisme responsable. Ils se déroulent sur plusieurs jours tout au long de l’année, généralement dans les régions montagneuses et les régions présahariennes du Maroc  (Ph. Velorizons)

Situé à 2300 m d’altitude sur le Haut Atlas, entre les gorges du Todgha et du Dadès, Agoudal est connu pour être l’un des plus hauts villages habités du Maroc. Dans la province de Midelt, et à une trentaine de km de Imilchil, le village dispose d’une géographie exceptionnelle et constitue un lieu idéal pour des activités sportives en pleine nature, la découverte de la population et de la culture locale.

C’est dans ce sens qu’un évènement sportif de grande importance sera organisé dans cette contrée réunissant plus de 150 participants. «L’Agoudal Raid», une épreuve sportive incluant la course à pied, le VTT et le Bike and Run, se déroulera dans la commune de Agoudal du 15 au 20 avril 2018.

La compétition, organisée par l’association bordelaise «les Toqués des Dalles» en partenariat avec l’association française Sens et l’association Akhiam pour le développement économique et social à Imilchil, sera ouverte à une centaine de sportifs (Marocains, Espagnols et Français). Cette épreuve sportive sera l’occasion de visiter Agoudal et ses environs, d’échanger avec la population locale, mais surtout à lancer des projets solidaires.

L’Agoudal Raid sera l’occasion d’enclencher l’action «100 VTT pour Agoudal», un projet social qui va contribuer à la mise en place d’une activité touristique pour la communauté de cette zone et participer à la création d’emploi pour les jeunes. En effet, les VTT qui vont être utilisés dans l’épreuve, financés par les participants et les donateurs, seront offerts à l’association Akhiam qui se chargera de la gestion et la planification d’un circuit touristique incluant les deux villages d’Agoudal et Imilchil.

Grâce aux vélos en tant qu’activité, l’offre touristique va se développer autour des sites les plus connus de la région: la Grotte Akhiam, les célèbres lacs Isli et Tislit, les mines de Sel à Ait Daoud ainsi que le cercle de Jaafar. Cette partie du Haut Atlas dispose d’une richesse géographique impressionnante, mais souffre de l’inaccessibilité et de l’éloignement, en particulier en saison d’hiver.

De cette façon, et grâce au vélo, un circuit touristique durable sera mis en place, éventuellement en partenariat avec des agences touristiques au niveau national et pourquoi pas international. Deux maisons de vélos seront construites pour abriter l’activité vélo, l’une à Agoudal et l’autre à Imilchil. Les recettes obtenues seront réinvesties dans le fonctionnement, le maintien des parcours, la formation des techniciens et des guides et dans la communication.

«L’association Akhiam travaille déjà sur l’élaboration d’un site web pour la promotion de la destination, un topoguide touristique et un programme de signalisation, tout en contactant des agences de voyages. Le projet étant toujours en préparation, nous comptons sur l’adhésion d’autres partenaires institutionnels locaux comme l’INDH», note Hssain Ouzani, président de l’association Akhiam. Et ce n’est pas tout.

L’action touristique menée dans le cadre de cet évènement vise plus que la simple découverte des paysages de la région. Des rencontres seront organisées avec les coopératives locales à Bouzmou et Imilchil pour faire connaître les activités et les produits locaux et s’enquérir des initiatives locales.

Les organisateurs cherchent ainsi à créer un échange avec la population locale et nouer des relations à long terme qui aboutiront par la suite à d’autres actions de développement local. Le but final étant de faire du sport une locomotive pour promouvoir des actions de solidarité internationale et le développement d’une économie locale, désavantagée par son enclavement géographique et par le manque d’infrastructures.

Participer à la lutte contre l’érosion

L’ÉROSION est un phénomène qui touche particulièrement cette zone montagneuse, causant beaucoup de dégâts aux cultures et constituant un danger lors des périodes de pluie. Dans le cadre des multiples actions entreprises localement pour lutter contre l’érosion, les participants à l’Agoudal Raid vont contribuer à la plantation d’arbustes pour la fixation des sols. La plantation de groseilliers et des épines vinettes, variété d’arbustes qui supportent le climat local et qui ne sont pas consommés par les chèvres, va constituer une barrière végétale naturelle. D’autre part, il est prévu la construction d’un ou plusieurs murs en gabion par les participants, accompagnateurs et bénévoles, dans le but de protéger la région de l’érosion des sols lors des fortes pluies.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc