Competences & rh

Education: L’Afrique innove aussi

Par Karim Agoumi | Edition N°:5152 Le 21/11/2017 | Partager
L’Université ghanéenne Ashesi reçoit le WISE Prize
Un code d’éthique, des examens sans surveillance, pensée critique…

Insuffler à ses étudiants de solides valeurs et une éthique digne des meilleurs managers. C’est le concept prometteur de l’Université Ashesi au Ghana, dont le président et fondateur, Patrick Awuah, vient de recevoir le Wise Prize pour l’éducation. Une gratification récompensant un  établissement qui ambitionne de changer l’image du système éducatif africain et de le propulser sur le devant de la scène mondiale.

Le prestigieux prix a été remis par la présidente de la Qatar Foundation, Sheikha Moza bint Nasser, lors de l’ouverture du Sommet mondial de l’innovation pour l’éducation à Doha, devant un parterre de plus de 2.000 participants. Il s’agit de la plus haute distinction gratifiant un individu ou une équipe pour sa contribution à l’éducation.

L’Université Ashesi, nom qui signifie «début» au Ghana, s’est fait remarquer pour son fonctionnement original se démarquant des autres groupes. L’école, qui s’étend sur plus de 40 hectares, forme principalement à l’ingénierie et à l’informatique. Elle accorde une place capitale à l’intégrité et au leadership. Objectif: former des dirigeants et des entrepreneurs éthiques en Afrique.

L’apprentissage est axé sur la coopération, l’autonomie et la culture de la pensée critique, tandis que la mémorisation passe au second plan. Les étudiants apportent durant leur cursus des solutions concrètes  aux problèmes touchant leur pays, aussi bien sur le plan économique que culturel, ou encore social. Leur projet, ils le présentent après deux semestres de travail acharné devant l’ensemble de leurs camarades et de leurs enseignants.

Ils mettent en place un code d’honneur qu’ils respectent religieusement, une première dans les universités africaines. Ils passent ainsi leurs examens sans la moindre surveillance. Autre marque de fabrique de l’établissement, la diversité socio-économique et culturelle. Ainsi, plus de 20 pays sont représentés sur le campus dont notamment le Cameroun, le Kenya ou encore le Nigeria. De plus, la moitié des étudiants bénéficie d’aides financières et de bourses partielles ou complètes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc