Régions

Béni Mellal-Khénifra aura son Salon du tourisme

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5151 Le 20/11/2017 | Partager
La 1re édition du 5 au 11 mars 2018
Presse spécialisée et invités de marque attendus
Cédraies, lacs, patrimoine cynégétique… offrent à la région la possibilité d’un développement touristique durable
beni-mellal-khenifra-051.gif

Le contrat-programme régional ambitionne de faire de Béni Mellal-Khénifra une destination touristique à part entière. Dans cette perspective, pas moins de 58 projets ont été retenus pour une enveloppe globale de 1,1 milliard de DH (Ph. L’Economiste)

La Région Béni Mellal-Khénifra va, enfin, avoir son Salon du tourisme. Et pas n’importe quel salon. Il s’agit du premier Salon international du tourisme de l’Atlas (Sita-Expo). Cette première édition sera organisée dans la ville de Béni Méllal, chef-lieu de la région, sous le thème: «Promotion du tourisme rural et de nature dans une perspective de développement durable».

Elle aura lieu du 5 au 11 mars 2018. «Sita-Expo 2018  a pour objectif  de  promouvoir la destination Béni Mellal-Khénifra en tant que porte-drapeau du tourisme rural et de nature qui se démarque dans le paysage touristique national avec un produit naturel riche et diversifié», indiquent dans un communiqué les organisateurs de la manifestation. Ils proposent, un programme de promotion varié comportant plusieurs volets.

A commencer par des éductours dédiés tant aux exposants, aux invités d’honneur qu’aux représentants des médias pour leur permettre de découvrir toutes les potentialités touristiques de la région. Un business meeting est également au programme. Exposants et professionnels pourront ainsi optimiser leur participation au Salon à travers des rendez-vous d’affaires planifiés au préalable via une plateforme interactive.

Une Journée africaine du tourisme sera organisée dans le cadre des objectifs du Salon. Des représentants de pays africains auront l’occasion de débattre autour de la thématique du tourisme comme secteur prioritaire dans le développement durable. Une occasion aussi pour renforcer davantage les relations du Maroc avec les pays africains dans le domaine du tourisme.

Plusieurs autres activités seront planifiées tout au long du Sita-Expo 2018: animations locales, ateliers, rencontres B to B, concours, soirées, remise des trophées, enregistrement d’émissions TV ... La manifestation sera marquée par la présence d’exposants étrangers et de visiteurs nationaux et internationaux.

Côté financement, déjà «certaines entités territoriales ont manifesté leur intérêt pour l’événement, notamment des conseils provinciaux, aussi  nous avons reçu plusieurs propositions de partenariats avec des acteurs intervenant dans le tourisme», indique Asmaâ Belaouinate, initiatrice du projet.

Aujourd’hui, la Région Béni Mellal-Khénifra compte trois grands ensembles géographiques distincts: la plaine de Tadla, le piémont (appelé aussi Dir) et la montagne entre le Haut Atlas et le Moyen Atlas. Carrefour historique des axes routiers desservant les principales villes impériales du Royaume (Marrakech, Meknès et Fès), la région est bien plus qu’un point de passage et promet de devenir une véritable destination de villégiature.

Sa position géographique lui permet, en effet, d’apporter une contribution de premier ordre au secteur du tourisme, surtout qu’elle bénéficie d’atouts et de potentialités naturels reconnus. Cédraies, lacs, patrimoine cynégétique.. offrent à la région la possibilité d’entrevoir un développement touristique durable et intégré.

Afin de valoriser ses potentialités et atouts naturels et culturels, la région s’est engagée dans un vaste chantier de développement d’infrastructures de base et la mise en place de projets phares permettant de booster le tourisme régional. Cela, dans le cadre des politiques et stratégies de l’Etat pour le développement du secteur touristique. A travers, notamment, le contrat-programme de la mise en œuvre de la Vision 2020 pour le développement du secteur touristique et le programme de développement intégré du tourisme rural et de nature.

D’ailleurs, le contrat-programme régional ambitionne de faire de Béni Mellal-Khénifra une destination touristique à part entière. Dans cette perspective, pas moins de 58 projets ont été retenus pour une enveloppe globale de 1,1 milliard de DH. Contrat-programme qui intègre l’aménagement du territoire et le développement durable et oriente les efforts, notamment, autour de la création d’une offre nature complémentaire. 

Malgré le nombre relativement important de lits dont dispose la région (5.456), la capacité d’accueil reste faible, et ne constitue que 2,51% de la capacité litière nationale. Le secteur touristique enregistre un flux important d’investissements, avec en moyenne 13 projets et 237 millions de dirhams d’investissements touristiques validés chaque année. Ces investissements concernent particulièrement les hôtels (3 et 4*) et les maisons d’hôtes.

Durée de séjour trop faible

La région attire actuellement en moyenne 125.000 touristes par an. La Vision 2020 ambitionne d’augmenter ce chiffre à 500.000 à l’horizon 2020. Toutefois, la durée moyenne de séjour au niveau de la région est de seulement 1,5 nuitée. C’est très faible pour une région aux nombreux atouts. La cause principale en serait l’absence d’une animation adéquate. En effet, il n’existe pas de véritables produits qui permettent de retenir le touriste. Donc plusieurs opportunités d’investissement se présentent, notamment en matière d’animation, de loisirs et de divertissement.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc