Culture

Vente aux enchères: Quatre vacations pour La Marocaine des Arts

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5148 Le 15/11/2017 | Partager
Bijoux, livres anciens, art moderne et contemporain, œuvres orientalistes…
Le weekend du 25 et 26 novembre au Studio des Arts Vivants
vente_aux_enchere_1_048.jpg

«Le cirque d’Archibald» d’Edouard Edy Legrand (Huile sur toile de 171x237 cm) sera mis aux enchères le 25 novembre lors de la vente de succession de la collection de Luigi Ghizlanzoni, grand collectionneur d’œuvres orientalistes et d’objets d’art (Source: LMDA)

Pour sa prochaine vente aux enchères, La Marocaine des Arts revient avec une vente inédite et unique proposant pas moins d’un weekend de vacation. Ainsi, pour la première fois au Maroc, auront lieu quatre ventes aux enchères mettant chacune en lumière une thématique.

Les amateurs de bijoux peuvent se réjouir car une vente de bijoux historiques du célèbre joaillier français Mauboussin ouvrira le bal le 26 novembre à 17h30 au Studio des Arts Vivants. Cette vacation, dédiée à la collection du Patrimoine Mauboussin, se tient en collaboration avec Mauboussin Maroc dans le cadre des 190 ans de la marque. Une vingtaine de pièces uniques seront ainsi proposées dont certaines n’ont jamais été destinées à la vente. Bagues, colliers, bracelets et broches pavés de diamants, rubis ou encore saphirs seront accessibles à partir de 180.000 DH.

Après un voyage au cœur de la haute joaillerie «made in France», La Marocaine des Arts propose de découvrir la vente de succession de Luigi Ghislanzoni, un grand collectionneur de tableaux orientalistes et objets d’art. Des œuvres de grands noms du genre à l’instar d’Henri Pontoy, Edy Legrand, Cruz Herrera et biens d’autres maîtres orientalistes passeront sous le marteau du commissaire-priseur parisien Arnaud Cornette de Saint Cyr.

Des sculptures d’antiquité et des objets d’art inédits seront également mis en vente et «à des prix de départ très compétitifs», selon les organisateurs, certains lots ayant une fourchette d’estimation démarrant entre 1.000 et 2.000 DH. Sur les 4 ventes prévues, celle-ci est sans aucun doute la plus éclectique car les collectionneurs auront également accès à des vases et statuettes en verre de Murano, à des sculptures et masques africains mais aussi à des pièces asiatiques.

Dimanche 26 novembre, les aficionados d’art moderne et contemporain pourront acquérir plus de 30 œuvres de grands maîtres, mais aussi d’artistes prometteurs de la nouvelle génération. En effet, des tableaux de Belkahia, Melehi, Gharbaoui, Chaïbia, Cherkaoui ou encore El Glaoui, raviront les amateurs du genre. Sans oublier une sélection d’œuvres d’artistes à l’instar de Hossein Tallal, Ahmed Louardiri, ou encore Mounat Charrat et Moa Bennani.

vente_aux_enchere_048.jpg

 Lors de la dernière vacation qui aura lieu le 26 novembre parmi les livres anciens qui passeront sous le marteau figurent «Les Kasbah de l’Atlas» de Jacques Majorelle, composé notamment de 30 planches de l’artiste (Source: LMDA)

A travers cette vente, La Marocaine des Arts a tenu à diversifier ses thématiques et s’est également intéressée à satisfaire les bibliophiles. Cette dernière vacation donnera ainsi aux amoureux du livre l’occasion de plonger dans la richissime histoire du Maroc à travers une pléiade d’ouvrages anciens et ce, grâce à une grande diversité de thématiques.

Organisée en collaboration avec Youness Mansouri, libraire spécialisé et fin connaisseur en livres anciens d’Afrique du Nord, cette vente présente des écrits de voyage, des écrits artistiques, des livres historiques, des livres d’architecture, ainsi que des livres sur les métiers de l’Art. Par ailleurs, «un chapitre sera consacré à la réédition de livres anciens sur le Maroc afin de rendre accessibles certains ouvrages épuisés et ainsi permettre à un plus large public de les acquérir à des prix abordables», précise les organisateurs.

Parmi les petits trésors de cette vente à s’offrir ou à offrir, figurent des ouvrages comme «Les Kasbah de l’Atlas» de Jacques Majorelle (estimé entre 200.000 et 250.000 DH), les carnets de voyage au Maroc d’Eugène Delacroix ou encore une édition spéciale unique d’un livre d’André Paccard. Un très large choix s’offrira aux passionnés avec des estimations qui démarrent entre 500 et 600 DH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc