Economie

COP23: Le Maroc se mobilise pour le climat

Par Nadia DREF | Edition N°:5148 Le 15/11/2017 | Partager
Lancement le 22 novembre de plans sectoriels de développement durable
Des contrats-programmes signés pour une meilleure mise en oeuvre
La coopération Sud-Sud renforcée à Bonn
cop-23-maroc-048.gif

Salaheddine Mezouar, lors du tranfert de la présidence de la COP aux îles Fidji. La mobilisation du Maroc est l’une des plus importantes au sommet du climat de Bonn (Ph L’Economiste)

Secrétaire d’Etat, Walis, Gouverneurs, Maires, Elus, Présidents des collectivités locales, patronat, société civile, Fondation Mohammed VI pour l’environnement… la mobilisation du Maroc est grande à la conférence de l’ONU sur les changements climatiques qui se tient jusqu’au 18 novembre à Bonn (COP23).

Selon les statistiques fournies par les organisateurs, le Royaume est classé 5e en termes de représentativité. Ce sont surtout les pays africains les moins polluants qui sont venus en grand nombre pour prendre part à cet évènement mondial visant à sensibiliser davantage les populations au dérèglement climatique et au développement durable.

A l’heure où les négociations se tiennent à huis clos, les meetings s’enchaînent concernant le financement, l’implication des élus locaux et la société civile pour mettre en œuvre des stratégies nationales de développement ainsi que la présentation de projets pilotes visant à mettre en exergue les efforts consentis par les Etats pour atteindre leurs objectifs.

Parmi les annonces phares de la journée, celle faite par Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable concernant la présentation le 22 novembre à Rabat des plans d’actions sectoriels en présence du Chef de gouvernement et des Secrétaires généraux des Ministères concernés.

Même la fonction publique sera impliquée à travers un plan d’exemplarité durable (PAD) qui sera présenté lors de cette rencontre. «La priorité sera accordée aux régions vulnérables, notamment le littoral, les montagnes et les oasis. Ce sera l’une des premières actions de la mise en œuvre de la régionalisation avancée», tient à préciser Nezha El Ouafi qui insiste sur la convergence, la mutualisation et les synergies.

Des contrats-programmes seront également signés ainsi que d’autres conventions qui seront mises à jour pour permettre une meilleure concrétisation de la Stratégie nationale de Développement durable (SNDD), adoptée en Conseil des Ministres, le 25 juin. Pour une meilleure gouvernance, un Comité stratégique, sous l’égide du Chef de gouvernement ainsi qu’un comité de pilotage, animé par le Secrétariat d’Etat chargé du Développement durable, sont en phase de mise en place.

La coopération Sud-Sud a également été au rendez-vous, ce mardi 14 novembre. El Ouafi, Secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, a signé un mémorandum d’entente avec la Ministre de la Guinée de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Assiatou Balde.

Objectif : renforcer le partenariat dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Sur ce registre, un comité mixte sera mis en place incessamment pour entamer la préparation des plans d’actions annuels découlant de cet accord de Coopération.  Nezha El Ouafi a également pris part à une réunion sur l’opérationnalisation de la Commission pour le Bassin du Congo.
L’enjeu est d’assurer la promotion du Fonds Bleu du Bassin du Congo (F2BC) lors de la COP23 à Bonn.

DNES à Bonn, Nadia DREF

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc