International

Du concret lors de la visite de Trump en Chine

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5144 Le 09/11/2017 | Partager
9 milliards de dollars d'accords signés au 1er jour
«L’Amérique d’abord», au Sommet de l’Apec

Avec la question du programme nucléaire de la Corée du Nord, les relations commerciales sont les deux grands dossiers de la première visite en Chine de Donald Trump, un an après son élection. Près d'une vingtaine d'accords commerciaux d'une valeur de 9 milliards de dollars ont été signés mercredi 8 novembre à Pékin entre des entreprises chinoises et américaines.

Sur la liste des sociétés concernées, figurent notamment Bell Helicopters, le groupe agroalimentaire Smithfield Foods (contrôlé par le chinois Shuanghui) ou encore une fédération d'éleveurs du Montana pour un accord de livraison de viande de boeuf. Les montants et le détail des opérations n'ont pas été révélés dans l'immédiat, rapporte l’AFP. L'industriel Honeywell, également concerné, a de son côté précisé avoir conclu un accord avec la compagnie aérienne chinoise Spring Airlines pour des équipements destinés à sa future flotte d'Airbus A320neo, sans dévoiler d'engagements financiers.

Les accords ont été signés en présence du Secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross. «Répondre au déséquilibre du commerce avec la Chine est au coeur des discussions entre le Président Trump et le Président XI», a déclaré Ross. «Parvenir à un traitement équitable et réciproque pour les entreprises est un objectif commun», a-t-il assuré. Le déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine ne montre pas de signe de dégonflement un an après l'élection de Donald Trump.

Les douanes chinoises faisaient état d'un excédent commercial de 223 milliards de dollars avec les Etats-Unis sur les 10 premiers mois de l'année, en hausse de 8% par rapport à la même période de 2016. Les déficits commerciaux des Etats-Unis sont l'un des principaux chevaux de bataille de Trump, qui y voit une menace sur les emplois sur le sol américain. C'est d'ailleurs ce qui avait motivé le retrait des Etats-Unis de l'accord de libre-échange Asie-Pacifique (TPP) qui a désarçonné nombre de pays signataires, Japon et Vietnam en tête.

Le Président américain est attendu vendredi 10 novembre dans la ville de Danang, dans le centre du Vietnam, l'une des étapes de son premier voyage en Asie. Durant sa tournée, il devra passer par le Japon, la Corée du Sud, la Chine, le Vietnam et les Philippines. Les pays de l'Asie-Pacifique (Apec), qui représentent 60% de la richesse mondiale, se réunissent au Vietnam pour leur forum annuel. Il aura pour point fort le discours de Donald Trump dont la doctrine est «l'Amérique d'abord». Le Président déclinera sa vision pour «une Région Indo-Pacifique libre et ouverte».

Poutine-Trump

Le Président américain Donald Trump, ses homologues chinois Xi Jinping et russe Vladimir Poutine, ainsi que le Premier ministre japonais Shinzo Abe figurent parmi les invités de marque du Sommet de l’Apec qui se déroulera vendredi et samedi. Une rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump en marge de la réunion pourrait avoir lieu. Le Kremlin ayant jugé qu'elle était «très probable», même si les détails n'ont pas encore été arrêtés. Les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont toujours au plus bas depuis l'élection de Donald Trump. Ceci sur fond de crise en Ukraine, de guerre en Syrie et d'accusations d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc