Entreprises

Automobile: Un petit coup de frein avant le finish

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5143 Le 08/11/2017 | Partager
Octobre affiche à peine 1,05% de croissance
C’est la dernière ligne droite pour les concessionnaires
vente_automobile_043.jpg

Les ventes de voitures du mois d’octobre ont stagné à 1,05%. Les concessionnaires restent tout de même optimistes pour les deux derniers mois de l’année

A fin octobre, les ventes de voitures atteignent 137.459 unités écoulées contre 130.028 à la même période, l’an passé. Soit une croissance de 5,71%. Octobre dernier aura été tout de même un peu difficile chez les concessionnaires, avec à peine 1,05% de croissance. La marque Ford a essuyé la plus forte baisse des ventes du top 5 avec une contre-performance de 1,88%.

Volkswagen, habituée à des croissances mensuelles à 2 chiffres depuis plusieurs mois, a réalisé 5,67% de croissance mensuelle. En revanche, Hyundai, Dacia et Renault ont enregistré des croissances à 2 chiffres, avec respectivement 10,42%, 20,49% ou encore 36,9%. «On sent que ça tire très fort», révèle Youssef Touhami, directeur de Volkswagen Maroc.

Parmi les raisons qui expliquent la stagnation du mois d’octobre, des membres de l’Aivam évoquent les phénomènes climatiques. «Nous ne sommes pas agriculteurs, mais ça pèse sur le moral», lâche un professionnel. S’y ajoute un phénomène d’attentisme dans les intentions d’achat. Quasiment, toutes les marques ont habitué leurs clients aux promotions de fin d’année (l’équivalent des soldes dans les magasins).

Les acquéreurs potentiels préfèrent donc attendre la fin d’année pour faire la bonne affaire. Rappelons que les promotions de fin d’année démarrent pour leur majorité vers fin novembre – début décembre et cette pratique commerciale tend à devenir une tradition. Les clients en phase d’achat de véhicule dans cette période préfèrent attendre que l’année s’achève avant d’acheter. Ce qui leur ferait gagner sur la cote d’occasion avec un nouveau millésime.

Autre fait marquant, plusieurs concessionnaires ont réévalué leurs prix à la hausse au mois d’octobre. «C’était plutôt une correction technique par rapport au taux de change. Je ne pense pas que cela a eu un impact sur nos ventes», tient à nuancer le directeur de Volkswagen Maroc. Pour cet importateur distributeur, la hausse moyenne s’est établie à 3% sur tous ses modèles. Cependant, la démarche n’a pas été systématique pour toutes les marques.

Renault reste indétrônable dans le top 5. Le groupe se maintient confortablement en tête du classement. Avec ses deux marques (Dacia et Renault), le constructeur français a écoulé au total 57.825 véhicules (importés-montés et montage local) pour s’adjuger une part de marché de plus de 42%. Ford s’accroche à sa troisième place avec 11.792 voitures vendues à fin octobre. La marque voit ses immatriculations se réduire de 10% par rapport à la même période de 2016.

Volkswagen prend la 4e position réalisant une augmentation de près de 13% en un an, pour 9.624 unités écoulées. Pour le mois d’octobre, la Golf est de loin le best-seller. «Vu que les mois de novembre et décembre sont traditionnellement assez forts, nous comptons être très présents sur le marché, afin de faire partie de la short liste des clients en phase d’achat», annonce Touhami. Hyundai clôt le top 5 avec une amélioration de près de 4% de ses ventes à 9.504 unités.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc