Competences & rh

L’ISCAE veut accompagner le chantier de la régionalisation avancée

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5138 Le 31/10/2017 | Partager
Il met à jour son mastère «Management des villes et territoires»
Délivré en formation continue, le programme s’étale sur 15 mois
tarik-el-malki-038.gif

Tarik El Malki, responsable pédagogique du mastère Management des villes et territoires du groupe ISCAE: «Force est de constater aujourd’hui, que le volet lié aux ressources humaines reste le parent pauvre de cette vision. Le mastère MVT pourrait jouer un rôle déterminant dans l’accompagnement de la régionalisation avancée en formant les RH» (Ph. L’Economiste)

Pour accompagner la stratégie de régionalisation avancée du pays, et en vue du contexte politique et institutionnel en forte mutation, l’Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises (ISCAE) met à jour son mastère «Management des villes et territoires». Initié il y a 15 ans en partenariat avec le groupe Essec Paris, une nouvelle architecture pédagogique a été repensée pour le programme cette année. En introduisant de nouveaux modules, l’ISCAE veut former des hauts cadres qui maîtrisent les fondamentaux du management stratégique des organisations, ainsi que les méthodes et les outils de gestion publique et privée.  

- L’Economiste: Vous mettez à jour le mastère Management des villes et des territoires (MVT). Quelles en sont les nouveautés?
- Tarik El Malki:
Pour cette année universitaire 2017-2018, le programme a connu une réingénierie pédagogique complète, notamment par l’implémentation de la régionalisation avancée, afin d’être au plus près des attentes et besoins de notre cible.
Nous avons intégré de nouveaux séminaires tels que la politique urbaine du Maroc, le marketing territorial appliqué dans la région à travers une étude de cas réelle, mais aussi, le management territorial et la performance des organisations.

- Quelles sont les principales spécificités de cette formation?
- A travers ce programme, nous voulons permettre aux participants de revisiter les fondamentaux du management stratégique et d’approfondir leurs connaissances en marketing et compétitivité territoriale grâce à des méthodes et des outils de gestion publique et privée performants.
Au final, ils pourront répondre au mieux aux attentes de la population et aux exigences de la compétitivité, mais aussi conduire le changement dans les territoires en développant des techniques d’intelligence économique et territoriale au service de partenariats public-privé efficients.

- Quel est le contenu du programme?
- Le mastère MVT s’étale sur une période de 15 mois, à raison de deux séminaires par mois. Nous touchons à différentes thématiques spécialisées de management territorial, comme le management stratégique, la GRH, la compétitivité des territoires, l’intelligence territoriale, la délégation des services publics, la politique de la ville, le marketing territorial, le financement des collectivités locales, etc. Ce mastère est délivré en cours du soir et weekend permettant ainsi aux candidats d’exercer leurs fonctions en parallèle. Nous organisons également des voyages d’étude à l’étranger pour permettre à nos participants de s’enrichir des meilleures pratiques en la matière dans des contextes internationaux différents. Ils sont accueillis par des établissements partenaires de l’ISCAE, tels que l’Enap au Canada ou l’Essec Paris.
A la fin de la formation, ils sont tenus de présenter une thèse professionnelle sur un sujet en relation avec leur domaine d’activité.

«Une nécessité absolue»

Le Maroc est engagé dans un vaste chantier de réformes dont l’un des plus importants est celui de la régionalisation avancée avec une autonomie accrue accordée aux territoires et collectivités en particulier. C’est une opportunité historique de développement inclusif, durable et pérenne qu’il ne faut pas rater. Pour faire écho à la teneur des deux derniers discours royaux, le rôle des institutions devra être repensé de manière totale. Mais force est de constater que le volet lié aux ressources humaines reste le parent pauvre de cette vision. La formation de compétences nécessaires au management des villes et des régions est, aujourd’hui, une nécessité absolue. Ce mastère MVT pourrait jouer un rôle déterminant dans l’accompagnement de la régionalisation avancée dans son volet capital humain.

Propos recueillis par Tilila EL GHOUARI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc