Competences & rh

L’Heure Joyeuse prime ses jeunes entrepreneurs

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5138 Le 31/10/2017 | Partager
Un programme lancé en partenariat avec l’initiative américaine MEPI
2.000 dollars pour chacun des 4 finalistes
L’ONG a placé 92 jeunes en formation, accompagné 33 en emploi et 19 en stage

Ils sont plus de 2,7 millions de jeunes, âgés entre 15 et 29 ans, à n’être ni en emploi, ni en formation. Marginalisés, ils sont appelés les Neet (Not in education, employment or training), ou les nini (ni étudiant, ni en emploi). Pour des raisons familiales ou de santé, ils ont été contraints à quitter précocement l’école, et se retrouvent sans statut particulier.

L’Heure Joyeuse en a fait son cheval de bataille. En effet, l’association d’utilité publique, présidée par Leila Benhima Cherif, cible les jeunes entre 15 et 30 ans en situation précaire. A travers sa cellule d’orientation et d’insertion professionnelle (COIP), elle a réussi à renforcer les capacités de 229 jeunes, grâce à des cours de langues, d’informatique, d’initiation en entrepreneuriat et de life skills.

En seulement un an, l’ONG est arrivée à placer 92 jeunes en formation, accompagné 33 en emploi et 19 en stage. Plus de 60 autres ont pu profiter du programme de formation en entrepreneuriat, appelé: «Soutien des jeunes avec peu ou pas de qualification, pour une intégration réussie», et qui a été mis en place en partenariat avec le MEPI (Middle east partnership initiative). A la fin du projet, 12 jeunes ont réussi à créer leurs propres entreprises. Un exploit, alors qu’ils avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur.

Vendredi dernier, au siège de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc), une cérémonie a été organisée en leur honneur. Ils ont été primés pour leur travail et leur ambition. Parmi ces jeunes porteurs de projet, 4 ont réussi à se démarquer face au jury composé de chefs d’entreprises, de consultants et de spécialistes en accompagnement de jeunes entrepreneurs.

En plus d’un accompagnement sur mesure, ils remportent la coquette somme de 2.000 dollars chacun. «Je ne saurais remercier L’Heure Joyeuse pour le soutien qu’elle m’a apporté», confie Basma, 20 ans, qui ambitionne de se lancer dans la vente de produits cosmétiques. «L’association m’a redonné goût à la vie, aujourd’hui je sais que je suis capable de réussir mon projet malgré toutes les contraintes», poursuit-elle. 

«Pour en arriver là, les jeunes adhérents de L’Heure Joyeuse ont travaillé dur», soutient la présidente de l’ONG. En effet, tout au long de la construction de leur projet, ils ont bénéficié de l’accompagnement de coachs et de formateurs engagés dans leur mission. Des encouragements qui leur redonnent confiance et leur permettent, aujourd’hui, d’être acteurs de leur réussite.

Des projets diversifiés

Ils étaient inactifs et disposaient de très peu de chance de réussite. Grâce à L’Heure Joyeuse, ils ont repris confiance en eux. En témoignent les projets présentés par les jeunes finalistes du programme de formation en entrepreneuriat. Aouatef a choisi comme projet la vente de vêtements prêts-à-porter pour les femmes et les enfants. Un domaine qui lui tient à cœur et dans lequel elle s’est lancée très jeune avec son frère qui tenait une boutique. Le deuxième gagnant, Yassine 24 ans, lui, veut offrir ses services de peintre en bâtiment. Autre domaine d’activité pour Imad, le troisième vainqueur, qui se lance dans le diagnostic automobile. Il souhaite travailler avec des sociétés de transport, ou des garages, mais aussi avec des clients particuliers. Basma, 20 ans, a choisi de vendre des produits cosmétiques (huiles essentielles, crèmes et parfums).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc