Economie

Compensation: La subvention du butane en hausse

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5138 Le 31/10/2017 | Partager
La subvention de la bonbonne de 12 kg atteint 49 DH
La consommation du gaz butane sur un trend haussier
compensation_1_038.jpg

Après la baisse à 33 DH en 2016, la subvention de la bonbonne de gaz butane remonte à 49 DH en 2017. Mais elle reste inférieure aux niveaux enregistrés entre 2011 et 2014. Le cours moyen annuel du gaz butane s'est élevé à 358 dollars la tonne en 2016 et à 423 dollars à fin août 2017

La subvention du gaz butane, du sucre et de la farine nationale du blé tendre est maintenue l'année prochaine: 13,7 milliards de DH, soit 1,2% du PIB contre 14,65 milliards en 2017 (1,4% du PIB). La décompensation du sucre et celle du butane sont pour l'instant écartées. Le projet de loi de finances ne prévoit aucune mesure dans ce sens ni calendrier.

Il faudrait attendre le temps de préparer «les conditions de réussite» de cette réforme comme cela a été annoncé par Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance à L'Economiste (cf. L'Economiste N°5087 du 16/08/2017). «Nous ne pouvons pas nous hasarder au risque de sanctionner le petit consommateur. Nous allons mettre en place un nouvel identifiant des citoyens et une carte pour avoir une idée précise sur ceux qui méritent d'être subventionnés. L'identification ne démarrera pas avant 2019, le temps que la plateforme informatique soit prête», avait déclaré Daoudi.

compensation_2_038.jpg

La consommation du gaz butane a doublé entre 2002 et 2016

La part la plus importante des crédits budgétaires consacrés à la compensation reviendra, comme chaque année, au gaz butane pour lequel le gouvernement table sur un cours moyen de 380 dollars la tonne. Le cours international du butane s'est redressé par rapport à 2016 et avec la subvention accordée par l'Etat. Celle-ci est passée de 3.054 DH la tonne en 2016 à 4.112 à fin septembre 2017. La bonbonne de 12 kg est subventionnée à hauteur de 49 DH et celle de 3 kg à 12,25 DH, soit des niveaux inférieurs à ceux constatés entre 2011 et 2014 (80 DH pour la  bonbonne de 12 kg). Ainsi la subvention du gaz butane est passée de 70% du prix réel en 2012 à 45% en 2016 avant de remonter à 55% en 2017.

La charge de compensation globale pour le gaz butane de l’année 2017 serait sur une hausse de  41% comparée à l’année dernière. Ce qui s'explique par la volatilité des prix sur le marché international ainsi que l’augmentation des quantités distribuées de 4,1% par an en moyenne sur les 15 dernières années. La consommation  a doublé par rapport à 2002 s'établissant à 2,26 millions de tonnes en 2016.

compensation_3_038.jpg

En 2016, la charge de la compensation du sucre a atteint 3,66 milliards de DH. Par ailleurs, le taux de couverture de la consommation par l'importation est passé de 80% en 2012 à 51% en 2016

Cette charge de la compensation comprend trois composantes: l'ajustement des prix, le transport en vrac entre les ports et les centres emplisseurs pour garantir l'unicité du prix de base à l'échelle nationale et la régularisation à l'importation. En 2016, 6,8 milliards de DH ont été affectés à l'ajustement des prix  pour ce produit qui n'est pas consommé exclusivement par les ménages (38% à peine) détournant ainsi l'objectif de la subvention.

Le gaz butane reste  fortement utilisé dans les secteurs productifs, en particulier  l'agriculture pour le pompage de l'eau et le chauffage dans l'aviculture et les cultures sous serre. Pour éviter de pénaliser les petits et moyens agriculteurs, le gouvernement cherche à encourager l'utilisation du solaire dans l'agriculture.

Un programme serait en cours de préparation et viserait 100.000 hectares sur trois années. 20.000 exploitations, principalement les petites et moyennes, seraient ciblées. Les petits et moyens agriculteurs seraient soutenus pour s'équiper de pompes à eau fonctionnant à l’électricité produite à partir de  panneaux solaires photovoltaïques.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc