Entreprises

5 milliards de DH pour le pôle urbain de Mazagan

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5138 Le 31/10/2017 | Partager
Il abritera 134.000 habitants d’ici 2034
Un projet à mi-chemin entre Azemmour et El Jadida
Les travaux sur les infrastructures viennent de démarrer

Premier coup de pioche pour le nouveau Pôle urbain de Mazagan (PUMA). La société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM) vient de lancer les travaux VRD (voiries et réseaux divers), une phase préalable au lancement de l’appel à manifestation d’intérêt d’ici la fin de l’année. Des promoteurs émiratis, indiens et français seraient déjà intéressés par l’investissement sur ce site.

Au total, 6 millions de m2 sont à construire sur ce territoire relevant de la commune d’Al Haouzia. «La commercialisation de la composante résidentielle démarrera dès juin 2018», annonce Karim Laghmich, DG de SAEDM, filiale du groupe OCP. Quant aux premières livraisons, elles vont démarrer dès 2019.

Lancé en 2013 à travers une joint-venture entre l’OCP (via SAEDM) à hauteur de 51% et la Direction des Domaines de l’Etat (49%), PUMA est le fruit d’une initiative du groupe phosphatier et du ministère de l’Economie et des Finances. La viabilisation de la 1re tranche nécessitera une enveloppe de 608 millions de DH (empruntés auprès de BMCE Bank et SGMB).

«Les travaux d’aménagement portent sur une tranche prioritaire d’une superficie de 200 hectares, sur les 1.300 que devrait constituer le projet, à terme», précise Laghmich. Cette phase nécessitera un délai de 20 mois (travaux de voiries et échangeur). Elle est composée notamment d’une partie dédiée à l’habitat collectif, des écoles, collège et lycée, un campus universitaire, des commerces, des bureaux, un hôtel et un village des arts. Une autre parcelle, sur ces 200 hectares, est mitoyenne du parc des expositions internationales appartenant à la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC), inauguré fin 2015.

Elle sera dédiée principalement au campus Mazagan (des bureaux OCP, un siège pour JESA et un centre d’incubation). Le pôle universitaire abritera aussi une antenne de l’université Mohammed VI de Ben Guerir ainsi qu’une trentaine d’entreprises, relevant de l’écosystème de l’OCP.
En effet, la nouvelle cité sera conçue autour de 3 piliers: l’éducation, le résidentiel et le sport. «L’ambition est de faire de ce nouveau pôle urbain un modèle national de ville durable, éco-conçue et orientés vers le savoir et l’innovation», poursuit le management de SAEDM. Selon le DG, l’aménagement de PUMA n’accusera pas de retards puisque le foncier, relevant du domaine de l’Etat, est complètement assaini.

Quant aux prix de vente, ils seront alignés avec ceux pratiqués à El Jadida, est-il précisé. Le projet favorise en outre une mixité sociale, mêlant logements intermédiaires, haut standing et villas (essentiellement des R+3 et R+4).

Le nouveau pôle urbain ne risque pas non plus d’être une nouvelle ville «fantôme», selon les termes du management de SAEDM. En effet, toute une offre animation culturelle et sportive est prévue. Le site abrite aussi les ruines d’une citadelle utilisée au XVIIIe siècle pour encercler la cité portugaise. Restaurée, celle-ci pourrait être une attraction touristique aux côtés d’une cité des arts. De même, le cimetière des anciens combattants (non loin de la prison agricole d’El Ader) sera rénové.

Position stratégique

Doté d’un investissement de 5 milliards de DH (budget d’aménagement), les 1.300 hectares de PUMA seront constitués de 200 hectares de voiries principales et 300 hectares d’espaces verts. Près de 600 hectares accueilleront les différentes composantes du projet: zone résidentielle, pôle académique, espace de recherche et d’innovation, équipements touristiques, culturels et sportifs ainsi que zones d’activités tertiaires. Situé à 90 km au sud-ouest de Casablanca et de son aéroport international Mohammed V, le site retenu pour l’aménagement de PUMA jouit d’une position stratégique sur la façade atlantique, entre El Jadida et Azemmour. Accessible par la route nationale 1, qui relie l’ensemble des cités portuaires de la côte atlantique, PUMA est également desservie par l’autoroute A5, point de jonction entre Safi et Casablanca et la voie ferrée menant à Jorf Lasfar.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc