Economie

Textile: La croissance est de retour

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5136 Le 27/10/2017 | Partager
Le Maroc affiche la 2e meilleure performance au niveau des exportations vers l’UE
L’Amith se rapproche du Portugal et courtise les marchés du nord
Seul bémol, la désorganisation du marché local
performance_textile_037.jpg

Le Maroc a réalisé la 2e meilleure performance dans le monde, après le Cambodge (+14%) au niveau des exportations d’habillement vers l’UE en 2016. La sécurité politique dont jouit le Maroc a été un facteur de compétitivité

Le secteur du textile se porte bien, voire même très bien. A voir les chiffres à l’export et le rebondissement qu’a opéré ce secteur depuis trois ans, on remarque que les activités tournées vers l’export ont affiché en 2016 une dynamique record avec un chiffre d’affaires en hausse de 6,7% qui était de 34,6 milliards de DH et la tendance est à la hausse pour 2017, d'après les statistiques d'Eurostat.

Face à une tendance mondiale où le marché est marqué par une stagnation, le Maroc fait mieux que résister et devra terminer l’année avec une évolution de 4%. Soit un CA de 36 milliards de DH à l'export. Cette embellie est aussi le fruit d’une stratégie définie par le secteur à l’horizon 2025 et la dynamique créée par le Plan d’accélération industrielle, mais aussi des facteurs qui ont influencé l’évolution des importations de l’UE en habillement comme la parité de change euro/dollar favorable aux pays de la zone euro et l’insécurité dans les lieux de production (Tunisie, Bangladesh, Pakistan, Egypte). «La stabilité politique est un facteur de compétitivité», confirme Karim Tazi, président de l’Association marocaine du textile-habillement (Amith).

C’est dans ce contexte très favorable que se poursuit le salon Maroc in Mode et Maroc Sourcing à Marrakech. Organisé par l’Amith avec le soutien du Secrétariat d’Etat au commerce éxtérieur et de Maroc Export, le salon est décliné en écosystèmes, pour mettre en exergue la nouvelle réorganisation du secteur, ses choix stratégiques et ses nouvelles fenêtres d’opportunité. Sous le chapiteau de 5.000 m2, on retrouve ainsi les 6 écosystèmes: Fast Fashion, Denim, Maille, Tailoring et cuir et accessoires en cuir.

«Nous avons voulu garder une taille humaine pour ce salon, car finalement, c’est un événement de rencontre et d’affaires», explique Tazi, directeur de l’Amith. Quelle que soit la taille du salon, les pays étrangers s’y intéressent. 128 exposants de 9 pays ont répondu présent. Cette année, l’Allemagne est à l’honneur. L’Amith vient d’ailleurs de conclure un partenariat avec Messe Frankfurt, un des plus grands acteurs mondiaux dans l’organisation des salons. Un partenariat qui permettra au secteur d’accéder aux marchés du nord.

Autre partenariat conclu cette fois-ci entre l’Amith et l’ATP (l’association de l’industrie du textile et habillement portugaise). Les deux parties souhaitent créer ensemble un écosystème de mode transnationale. Concrètement, les deux partenaires s’engagent pour la création d’une structure conjointe pour soutenir et accompagner le développement des acteurs portugais et marocains dans les métiers mode et dans les domaines de la confection, la sérigraphie, la broderie… Autant de bonnes nouvelles pour le secteur qui reprend du poil de la bête à l’export.

Reste que ce secteur évolue à deux vitesses. Si le secteur affiche une dynamique et une tonicité vigoureuse à l’export sur les cinq dernières années, l’industrie textile est de loin la plus exposée à la concurrence déloyale, sur le local, insiste Karim Tazi. Les effets ont été dévastateurs sur le tissu industriel, et se traduisent par des baisses substantielles d’activités, et la perte en moyenne de 20.000 emplois par an depuis 2010.

La contrebande et les importations «low-cost» (produits «subventionnés» par les pays d’origine) menacent sa viabilité. La consommation provenant des importations informelles (sous-déclaration et contrebande) de produits finis est estimée à 14 milliards de DH contre 8 milliards déclarés officiellement à l’import.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc