Entreprises

Startup: Coup d’envoi du Kluster CFCIM

Par Nadia DREF | Edition N°:5135 Le 26/10/2017 | Partager
Cinq jeunes pousses seront sélectionnées en janvier 2018
Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement de 18 mois avec possibilité de financement
Lancement de l’initiative Africa Startups

La Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) a lancé mercredi 25 octobre un nouveau programme d’appui aux startups. Baptisé «Kluster CFCIM», ce programme offrira à 5 porteurs de projets, qui seront sélectionnés, un accompagnement pendant 18 mois, du networking mais aussi la possibilité de financement. «La CFCIM, dans le cadre de son engagement RSE, s’engage à soutenir les jeunes entrepreneurs et la création d’entreprises.

Nous encourageons l’innovation et le développement de nouveaux métiers et ambitionnons de mettre en œuvre un incubateur de projets» a souligné Philippe-Edern Klein, président de la Chambre de commerce. Le concours sera clôturé en décembre prochain. L’inscription vient, d’ailleurs, de démarrer sur la plateforme web «www.cfcim.org/kluster». La course est donc ouverte à tout porteur de projet âgé de 21 ans et plus. Cette compétition couvre également  tous les secteurs.

Les critères de choix qui seront appliqués aux startups candidates concernent le potentiel de développement (taille du marché et potentiel à l’international), le caractère innovant du projet, le potentiel de création d’emploi, etc. Les 5 startups retenues, lors de la finale prévue le 15 janvier 2018,  bénéficieront aussi du mentoring des chefs d’entreprise et top managers membres de la CFCIM. Ces hommes d’affaires mettront à disposition de ces jeunes leur carnet d’adresses ainsi que leur expérience pour les aider à élaborer leur business model et leur stratégie de développement.

Ces entrepreneurs en herbe seront également hébergés, pendant 18 mois au maximum, dans un espace dédié dans les locaux de la chambre à Casablanca. «Bien plus qu’un concours de startups pour remporter un trophée ou un chèque, le programme Kluster CFCIM permet surtout de gagner un réseau, celui des 3.750 entreprises adhérentes de la Chambre», relève Jérôme Mouthon, président dudit programme.

La dimension africaine n’est pas exclue. En parallèle au Kluster CFCIM, l’initiative Africa Startups sera lancée. Elle vise à promouvoir et faire rayonner les startups africaines. Il s’agit également de structurer et fédérer la communauté des entrepreneurs africains, de créer des synergies avec les écosystèmes marocains et africains afin d’accélérer leur croissance sur le continent, apprend-on auprès de la Chambre.

Certes, l’écosystème des startups est en pleine évolution au Maroc. Reste que malgré le fait que les initiatives publiques et privées au profit de cette catégorie d’entreprises se multiplient, les besoins d’accompagnement et de financement restent importants. D’où la nécessité de la multiplication de ce genre d’initiatives.

Club Business Angels

La CFCIM lance son Club de Business Angels. Objectif: répondre aux besoins de financement de projets innovants porteurs et à la motivation concrète de nombreux dirigeants de soutenir de tels projets. Ainsi, les startups sélectionnées auront accès à ce club qui pourra leur apporter le financement nécessaire au développement de leurs activités. Et ce, sous réserve de déclaration d’intérêt des Business Angels, précise la Chambre.
La CFCIM est une institution centenaire. Elle a pour objectif de promouvoir les relations économiques entre la France et le Maroc, de favoriser l’implantation des entreprises françaises dans le Royaume et de développer le potentiel d’affaires des entreprises marocaines. Elle organise depuis plus de 25 ans de nombreux salons professionnels et forums d’affaires enrichis de rencontres BtoB.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc