Tribune

Le Conseil consultatif des jeunes et de l’action associative: Des synergies par et pour la jeunesse

Par Farid EL BACHA | Edition N°:5134 Le 25/10/2017 | Partager

Farid El Bacha est Professeur à la Faculté de droit de Rabat, Chef du département de droit privé et Président fondateur du Centre marocain des Etudes juridiques (Ph. F.E.)

Ayant constamment affirmé que la jeunesse était le centre et la finalité fondamentale de toute initiative de développement, le Souverain a appelé à la mise en place du Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative. Cet appel, qui se fonde sur les dispositions de la Constitution, s’inscrit dans un second appel lancé par le Souverain: l’élaboration d’une nouvelle politique dédiée aux jeunes.

Le lien est en effet consubstantiel: aucune politique publique de la jeunesse ne peut réussir sans qu’il soit permis aux jeunes de devenir des partenaires à part entière des pouvoirs publics et sans qu’ils soient considérés comme des acteurs porteurs de solutions sur les sujets qui sont les leurs. Aucune politique publique de jeunesse ne peut réussir si les jeunes ne sont pas reconnus et entendus dans la société.

Il convient donc d’être particulièrement attentif à la composition du conseil en valorisant la place réservée aux jeunes et aux représentants de la jeunesse. Il est en effet attendu du conseil qu’il contribue à «étendre et généraliser la participation de la jeunesse au développement social, économique, culturel et politique du pays».

Initier un mouvement d’intégration réelle

Ramener le Conseil de la jeunesse à une instance administrative ou à un bureau d’études qui ne permettrait pas réellement aux jeunes de faire entendre leurs idées auprès de l’administration et des forces vives de la société contribuerait à accentuer leur défiance à l’égard des institutions censées les représenter, les aider et les soutenir.

La composition et le mode de fonctionnement du conseil doivent initier un mouvement d’intégration réelle des jeunes dans les institutions chargées «d’animer le débat sur les questions liées à la jeunesse, d’émettre des avis sur le sujet et d’assurer un suivi de la situation de cette catégorie de la population». La création de lieux institutionnels de représentation des jeunes est en effet un maillon essentiel de toute politique agissante en faveur des jeunes.

jeunes-etudiants-facultes-034.gif

Aucune politique publique de la jeunesse ne peut réussir sans qu’il soit permis aux jeunes de devenir des partenaires à part entière des pouvoirs publics et sans qu’ils soient considérés comme des acteurs porteurs de solutions sur les sujets qui sont les leurs (Ph. L’Economiste)

La dimension régionale du conseil est également déterminante. Il faut éviter l’écueil d’un conseil centralisé. Le Souverain a suggéré «des solutions réalistes aux problèmes réels des jeunes, notamment ceux qui vivent en milieu rural et dans les quartiers périphériques et pauvres» et recommander «que les dispositions de la Constitution servent de source d’inspiration pour son élaboration, et que la parole soit donnée aux jeunes pour qu’ils y contribuent».

Quel que soit le niveau de maturité atteint par notre modèle de développement, dira le Souverain, il aura toujours une rentabilité limitée, s’il ne s’appuie pas sur des mécanismes efficaces capables d’assurer son évolution aux niveaux local et régional.

Les politiques publiques doivent en effet permettre à la jeunesse de s’affirmer désormais comme un nouvel acteur clé et leur permettre d’exercer une influence significative sur la scène nationale. Elles doivent pour cela ajuster leurs préoccupations en fonction des besoins et des spécificités de chaque région.

Le Conseil de la jeunesse, par son ancrage régional, peut grandement y contribuer. Les conseils régionaux de la jeunesse peuvent devenir de réels espaces d’apprentissage de la démocratie, d’écoute de l’autre, de dialogue avec  les élus locaux. Le Conseil de la jeunesse doit en effet permettre aux jeunes de débattre, d’échanger et d’enrichir la région d’initiatives par et pour la jeunesse.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc