Economie

Retraite CMR: Ce qui va changer en janvier

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5134 Le 25/10/2017 | Partager
Le taux passe à 13% contre 12%
La pension minimale à 1.500 DH pour 80.000 retraités
Allongement de l’âge de départ
retraite_cmr_034.jpg

La réforme paramétrique du régime de retraite des fonctionnaires adoptée en 2016 et dont la mise en œuvre sera progressive devrait permettre  de repousser la date d’épuisement des réserves à 2027 au lieu de 2022, réduisant ainsi les déficits cumulés de 53% à l’horizon 2066

ACTE 3 pour la réforme paramétrique du régime de retraite des fonctionnaires géré par la Caisse marocaine de retraite (CMR). Plusieurs changements seront effectifs dès janvier 2018. La modification phare est la hausse du  taux de cotisation à 13% contre 12 actuellement. L’augmentation des cotisations a été étalée sur 4 ans avec comme objectif de passer à 28% en 2019. L’effort est partagé à part égale entre l’Etat et les fonctionnaires.

Cette réforme, à laquelle s’opposent les syndicats et dont le coût global est estimé à 35,4 milliards de DH, assurera un répit supplémentaire de 5 ans au régime des pensions civiles CMR puisque l’épuisement des réserves est repoussé à 2027 alors que le cumul des déficits sera réduit de 53,3% en 2066, selon les dernières simulations de la CMR. Ce déficit s’établirait à 344,58 milliards de DH.

Qualifiée d’intermède puisque seul le regroupement de la CMR et du RCAR assurera la viabilité du régime à long terme, la réforme paramétrique englobe aussi l’âge de départ à la retraite. Celui-ci devra passer progressivement à 63 ans à raison de 6 mois par an à partir du 1er janvier 2017 tout en offrant la possibilité d’une prolongation en cas de nécessité de service.

Une période supplémentaire de 2 ans renouvelables une fois est prévue pour les fonctionnaires. Exceptionnellement, deux fois pour les enseignants chercheurs. Pour ces derniers, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 65 ans comme c’est le cas aussi pour les ambassadeurs. 

Jugé généreux, le régime de retraite des fonctionnaires fera progressivement un retour vers la norme avec l’élargissement de l’assiette de liquidation des pensions sur la base de la moyenne des salaires des 96 derniers mois étalée sur 4 années. En 2017, c’est la moyenne des salaires des 24 derniers mois qui a été prise en compte.

Dès l’année prochaine l’assiette de liquidation se basera sur les 48 derniers mois de salaires. Pour 2019 et 2020, la liquidation de la pension s’effectuera en fonction respectivement de la moyenne des salaires des 72 et 96 derniers mois avant le départ à la retraite.   Le taux d’annuité a également baissé de 0,5 point à 2%. Dans le cas des départs anticipés à la retraite, il est fixé à 1,5% à l’exception de fonctionnaires qui comptent 41 ans d’activité. 

  Autre changement de taille, la revalorisation de la pension minimale à 1.500 DH pour les fonctionnaires qui ont  au moins 10 ans de service ou 5 ans pour ceux qui souffrent de maladies professionnelles. Dès janvier 2018, près de 80.000 retraités vont toucher une pension de 1.500 DH.Les fonctionnaires qui ont travaillé entre 5 et moins de 10 ans continueront à percevoir 1.000 DH.

Le régime des pensions civiles de l’Etat en 2016

Cotisants: 655.782
Retraités: 337.456
Rapport démographique: 2,2
Ressources: 16,4 milliards de DH
Dépenses: 21,2 milliards de DH
Déficit technique: 4,8 milliards de DH
Réserves techniques: 84,9 milliards de DH à fin juin 2016

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc