Economie

Les ménages hantés par le risque de chômage

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5134 Le 25/10/2017 | Partager
74% s’attendent à une hausse pour les 12 prochains mois
L’indice de confiance du HCP au 3e trimestre
menage_chomage_034.jpg

Même si certains indicateurs sont au vert, l’enquête du HCP auprès des ménages relève qu’ils ont des hésitations et jugent la conjoncture  peu propice à l’achat de biens durables

La confiance des ménages maintient le cap. L’indicateur du Haut commissariat au plan  reste élevé: 85,5 points au troisième trimestre contre 73,8 points l’année dernière mais perd 0,3 point comparativement au trimestre précédent. Cet indice est le thermomètre de la perception qu’ont les ménages de la conjoncture.

Il renseigne sur l’opinion qu’ils ont de leur environnement économique et sur certains aspects  de leur situation économique personnelle. Il livre par ailleurs des informations sur les anticipations en matière d’achats de biens durables et donc de consommation ainsi que l’évolution du chômage et de l’épargne.  

Sur le chômage, la perception des ménages est toujours pessimiste: Près des  3/4 s’attendent à une hausse du chômage pour les 12 prochains mois témoignant ainsi des inquiétudes vis-à-vis du marché du travail.  Au deuxième trimestre, le taux de chômage a légèrement augmenté: 9,3% au niveau national contre 9,1% l’année dernière. Au total, 1,12 million de personnes sont à la recherche d’un emploi. Dans le rural, le taux de chômage a baissé de 0,3 point alors que dans les villes il a pris 0,6 point pour s’établir à 14%. Les taux de chômage les plus élevés sont enregistrés parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, les diplômés et les femmes.

L’opinion des ménages sur le niveau de vie futur  reste au-dessus du score enregistré en  2016 et se dégrade d’un demi point par rapport au trimestre précédent: 4 ménages sur 10 s’attendent au maintien de leur niveau de vie, 34,6% à une amélioration et  24,1% anticipent une dégradation. Les ménages sont également plus optimistes sur la situation financière future: 32,1% anticipent une amélioration.

Au troisième trimestre, 63% des ménages estiment que leurs revenus ont couvert leurs dépenses, 29,8% se sont endettés ou ont puisé dans leur épargne. Peu de ménages arrivent également à épargner (7,2% seulement). Selon la direction des Etudes et des prévisions financières, à fin août 2017 le bon comportement des revenus des ménages est reflété, notamment, par la réalisation d’une bonne campagne agricole et la progression toujours soutenue des crédits à la consommation (raffermissement de 4,5% à fin août 2017).

Les transferts des MRE ont également augmenté de 2% à fin septembre 2017. Mais malgré ces anticipations plus ou moins optimistes, la conjoncture est jugée peu propice à l’achat de biens durables. C’est du moins le cas  pour plus de 5 ménages sur 10.
Pourtant, les indicateurs relatifs à l’achat de certains biens durables sont au vert notamment le crédit à l’habitat qui a pris 4,7% à fin août.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc