Competences & rh

L’Université Mohammed V de Rabat se spécialise dans la santé

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5133 Le 24/10/2017 | Partager
Près de 110 filières proposées dont 52% pour ce secteur
4.100 personnes formées entre 2014 et 2016, et 400 nouveaux inscrits cette année
Les tarifs varient selon les spécialités entre 12.000 et 37.000 DH
saaid_amzazi_033.jpg

Pour Saaid Amzazi, président de l’UM5R, la formation continue figure parmi les missions principales de son université, au même titre que la formation initiale et la recherche scientifique (Ph. L’Economiste)

- L’Economiste: Que propose l’Université Mohammed V de Rabat en matière de formation continue?
- Saaid Amzazi:
Nous dispensons actuellement un ensemble de formations diplômantes que nous avons définies de concert avec les partenaires socio-économiques intéressés ou qui nous ont été proposées par une institution afin de répondre à un besoin précis. Pour cette année, nous disposons d’une offre de plus de 110 filières en formation continue, accréditées à l’échelle de l’université, dont 86% délivrent des diplômes d’universités (DU) et le reste des certificats d’université.

- Quels sont les secteurs d’activités couverts?
- Plus de la moitié, soit 52%, concerne le pôle santé, notamment à la Faculté de médecine et de pharmacie ainsi que celle de médecine dentaire. Le pôle sciences juridiques et économiques, dont la part avoisine les 25% répond aux attentes des professionnels du secteur public et privé, soit par des demandes individuelles soit dans le cadre d’une convention. Les domaines enseignés portent sur plusieurs spécialités: comptabilité, contrôle et audit, assurance, finance et gestion des risques, diplomatie et géopolitique des conflits…

- Et le reste?
- Le reste relève du pôle sciences et techniques et offre des formations en majorité pour les métiers mondiaux du Maroc (par exemple, conception et fabrication assistées par ordinateur, électromécanique et systèmes automatisés, diagnostic et maintenance des systèmes électroniques embarqués dans l’automobile). L’offre en technologie d’information de ce pôle est également très diversifiée, et va de l’informatique appliquée offshoring aux stratégies e-gouvernement et transformation digitale de l’administration en passant par l’architecture logicielle, réseaux et télécommunication.

- Peut-on avoir une idée sur le nombre de bénéficiaires?
- Entre 2014 et 2017, le nombre de bénéficiaires de ces formations n’a cessé de croître en passant de 39% en 2015 à 168% en 2016 touchant au total près de 4.100 bénéficiaires. En 2017, le nombre des nouveaux inscrits dépasse les 400 personnes.

- Quelle est la grille tarifaire appliquée par votre établissement?
- Les tarifs sont variables selon la durée de la formation, le volume horaire global, le nombre de formateurs internes ou externes, nationaux ou étrangers. Ainsi, pour le pôle santé, le tarif moyen est de 12.000 DH à la Faculté de médecine et pharmacie, alors que pour le dentaire, il atteint 32.000 DH. Un peu moins, soit 30.000 DH, dans le pôle SJE et la moitié dans celui des SHS. Alors que le pôle S&T reste le plus cher avec un tarif moyen de 37.000 DH.
Propos recueillis par Noureddine EL AISSI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc