Régions

Fès-Tourisme: L’embellie se confirme

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5133 Le 24/10/2017 | Partager
La ville enregistre une hausse de 36% des nuitées
Les autorités rassurent sur la sécurité
Les hôteliers retrouvent le sourire
fes-tourisme-033.gif

En médina, l’affluence touristique est remarquable. Depuis quelques semaines, l’activité bat son plein. Grâce à la suppression des visas, le marché chinois explose (Ph .YSA)

«Venez visiter Fès. La situation sécuritaire est maîtrisée». L’affirmation est celle des responsables de la préfecture de police. Pour eux, «la ville est surtout victime de l’amplification des faits divers par la presse et les réseaux sociaux». Ceci, alors que l’activité touristique tourne à plein régime.

«Grâce à la suppression des visas, le marché chinois explose», indique Aziz Lebbar, ancien président du CRT et propriétaire de nombre d’établissements touristiques. Ce dernier appelle les médias à «tempérer» et «fermer l’œil» comme ce qui serait de coutume dans d’autres destinations touristiques.

En attendant, l’embellie se confirme. Selon les dernières statistiques de l’Observatoire national du tourisme, «Fès enregistre une bonne performance avec 36% de hausse des nuitées totales durant les huit premiers mois de l’année en cours, par rapport à 2016». Quelque 512.335 nuitées ont été réalisées au cours des 7 premiers mois de 2017, contre 371.590 durant la même période de l’année 2016.

Les nuitées réalisées durant le seul mois de juillet 2017 ont été de 61.733, contre 45.389 nuitées durant la même période de l’année 2016, soit une augmentation de 36%. A noter que le nombre de chambres opérationnelles à Fès, à fin juillet dernier, s’était établi à 4.362 unités, dont 1.190 de catégorie 5 étoiles, 1.272 de 4 étoiles et 696 de 3 étoiles ainsi que 685 chambres dans les maisons d’hôte.

Pour ce qui est des mois de septembre et octobre, les hôteliers parlent d’une haute saison.  Ainsi, les hôtels se remplissent et la médina bouillonne de touristes. «Seul bémol, le marché chinois nous livre jusqu’ici des clients qui dépensent peu ou rien… ils ramènent tout de l’extérieur, y compris l’eau minérale», déplore Lebbar. Toutefois, selon lui, «la destination devrait, dans quelques semaines, attirer les touristes asiatiques les plus riches».

En raison, la programmation de nouvelles dessertes avec des destinations connues pour séduire un tourisme chic et élitiste et qui pourraient former un bon package avec la médina de Fès. En attendant, la nouvelle base d’Air Arabia assure des connexions avec les principales capitales d’Europe.

«De nouvelles dessertes sont programmées dans les semaines qui viennent», souligne Noureddine Laghni, directeur de l’aéroport. En revanche, l’amélioration du produit touristique reste de mise. A ce titre, Driss Faceh, président du CRT, insiste sur l’animation de la place Bab Boujloud et la nécessité de doter la ville d’un palais de congrès.
De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc