Entreprises

L'international soutient la croissance de Maroc Telecom

Par Franck FAGNON | Edition N°:5133 Le 24/10/2017 | Partager
Le résultat opérationnel avant amortissement s'y améliore de 13% contre une baisse de 6% au Maroc
Les bénéfices du groupe progressent de 4,2% à 4,5 milliards de DH à fin septembre
Sur le marché domestique, l'activité fixe en recul depuis le début de l'année
maroc_telecom_033.jpg

La restructuration des nouvelles filiales et la forte croissance sur ces nouveaux marchés permettent de compenser la nouvelle baisse d'activité au Maroc. Depuis le début de l'année, le groupe doit, en plus du mobile, composer avec un recul des revenus sur le segment fixe au Maroc (Source: IAM)

Les résultats du 3e trimestre de Maroc Telecom rompent, pour un moment, l'absence d'indicateurs saillants sur le marché depuis la fin des publications semestrielles. Les banques emboîteront le pas à l'opérateur télécom d'ici fin novembre. Pour la filiale d'Etisalat, la dynamique reste quasi inchangée au Maroc comme à l'international. A fin septembre, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 26 milliards de DH, en recul de 2,3% à taux de change constant.

Le résultat opérationnel avant amortissement (Ebitda) s'est stabilisé à 12,9 milliards de DH, laissant apparaître une marge de 49,8%. Le résultat d'exploitation a également stagné à 8 milliards de DH. Entre janvier et septembre, le groupe a dégagé un bénéfice de 4,5 milliards de DH, en hausse de 4,2% grâce en partie à la contribution positive des nouvelles filiales. 

Sur son principal marché, le groupe a vu son chiffre d'affaires reculer de 5,6% à 15,3 milliards de DH. Les revenus sur le segment mobile ont baissé de 6,7% à 10 milliards de DH contre un léger repli de 1,5% sur la même période en 2016. Le déblocage des appels VoIP et la réintroduction de l'asymétrie sur les tarifs de terminaison sont des éléments nouveaux par rapport à 2016 et ne sont pas neutres sur les revenus de Maroc Telecom.

Malgré le recrutement de 270.000 clients et la forte croissance (+55%) de la Data mobile (cela résulte du déblocage de la VoIP), le revenu mensuel moyen par client (ARPU) a poursuivi sa baisse pour s'établir à 57,8 DH. L'activité fixe, qui a jusque-là tenu un rôle d'amortisseur à la baisse du segment mobile, ne joue plus. Le chiffre d'affaires est sur une tendance baissière depuis le début de l'année, terminant les neuf premiers mois à 6,7 milliards de DH (-0,7%).

bourse_mt_033.jpg

Le cours de la première entreprise du marché n'a pas réagi aux résultats à fin septembre. Il a pris 0,15% lundi sur un volume de 3,8 millions de DH. Depuis le début de l'année, l'action de l'opérateur télécom cède 4%

Les revenus générés par les activités à l'international ont enregistré une modeste hausse de 1,5% à fin septembre à 11,6 milliards de DH. Le parc client progresse à un rythme soutenu dans la plupart  des nouvelles filiales ainsi qu'au Mali.
La transformation des nouvelles acquisitions aux standards du groupe porte ses premiers résultats et se traduit notamment par une contribution positive aux résultats à fin septembre. L'Ebitda des filiales africaines s'est amélioré de 13% à 4,8 milliards de DH. Le résultat opérationnel à l'international s'est établi à 2,8 milliards de DH, en croissance de 25%.

Sur les neuf premiers mois de l'année, Maroc Telecom a augmenté ses investissements de 5% à 5,4 milliards de DH, soit 20% du chiffre d'affaires (hors fréquences et licences). Les montants engagés au Maroc ont augmenté de 33% à 3,1 milliards de DH alors qu'ils ont reculé de 18% à 2,3 milliards de DH pour les activités à l'international. Sur l'ensemble de l'année, le groupe maintient ses prévisions à environ 23% du chiffre d'affaires. L'effort d'investissement n'a pas trop altéré la trésorerie du groupe qui s'est améliorée de 1,3% à 7,9 milliards de DH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc