Régions

Oujda: Une 1re plateforme de valorisation des produits du terroir

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5132 Le 23/10/2017 | Partager
195 millions de DH pour sa réalisation
Elle servira aussi à la promotion de certains produits africains

Le Conseil régional de l’Oriental (CRO) vient de  débloquer 195 millions de DH pour la réalisation d’une plateforme de valorisation des produits du terroir au niveau de la technopole d’Oujda. Une nouvelle unité industrielle pour permettre aux produits agricoles et artisanaux de la région d’être compétitifs tout en répondant aux normes internationales de qualité avec minimisation des pollutions et conception des procédés propres. C’est aussi pour donner une visibilité aux investisseurs qui ciblent les produits du terroir.

En plus de la valorisation des produits locaux, cette plateforme accueillera et développera des articles venant de plusieurs pays africains matérialisant ainsi l’ouverture de l’Oriental sur ses profondeurs africaines. C’est le cas pour les régions du Kaolack du Sénégal, Kayes du Mali, Boucle au Mouhoun du Burkina Faso et de Nawa de la Côte d’Ivoire.

«Le but est de concrétiser les nouvelles orientations du Royaume pour ériger la coopération sud-sud en levier de croissance locale et un exemple de partenariat gagnant-gagnant», souligne Abdenbi Bioui, président du CRO. C’est ce qui explique pourquoi ces régions ont été invitées au premier salon régional de l’économie sociale solidaire, tenu dernièrement à Oujda. Un salon organisé sous le thème «L’économie sociale et solidaire: axe fondamental et nouvelles opportunités pour le développement territorial de l’Oriental».

Une manifestation  pour échanger autour des nouvelles pratiques en artisanat et en agriculture tout en valorisant le travail des coopératives. Elle ponctue également une série d’actions à effets directs sur l’amélioration des revenus et la création d’emplois. C’est le cas pour la réalisation d’une plateforme commerciale à Guerbouz pour 3,6 millions de DH.

Elle a pour mission de renforcer la compétitivité des coopératives locales engagées dans la valorisation des dattes de Figuig, les plantes aromatiques et médicinales des hauts plateaux, les huiles essentielles de Jerada, les huiles d’olive de Taourirt et Driouch, les truffes de Bouarfa, les amandes de Aïn Sfa, le miel et les olives de toutes les provinces. 17 autres millions de DH seront débloqués dans le cadre du budget régional 2018 pour la qualification des souks en milieu rural.

En amont, ces actions renforceront les capacités négociatrices des coopératives actives dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Elles assureront aussi leur intégration au marché national et au réseau international dans les meilleures conditions. En parallèle un programme de formation pour les acteurs du tissu coopératif et associatif est dédié pour les initier aux meilleures techniques commerciales.

De notre correspondant, Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc