International

Un rythme plus solide pour la croissance mondiale

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5132 Le 23/10/2017 | Partager
Elle atteindra la barre des 3% en 2017 et 2018
C’est l’effet du rebond du commerce international
Euler Hermes et Allianz détaillent leurs prévisions
croissance_mondiale_032.jpg

Soutenue par le rebond du commerce mondial, la croissance économique sera au rendez-vous pour 2017-2018 avec un rythme de l’ordre de 3%. Elle devrait être un peu plus forte que prévu aux Etats-Unis, avec un optimisme prudent pour la zone euro

Les statistiques qui émanent des institutions internationales s'accordent sur la reprise de la croissance économique mondiale. Après le FMI, la Banque mondiale ou encore la BAD, Euler Hermes et Allianz  affichent aussi leur optimisme. Elle atteindra pour la première fois depuis 6 ans la barre des 3% en 2017 et en 2018, soutenue par le rebond du commerce mondial (voir encadré). Pour le Maroc, le taux de croissance sera de l'ordre de 4,5% pour cette année et l’année prochaine (selon Euler Hermes, cf. notre édition N° 5098 du 04/09/2017). Voici comment va progresser le cycle économique mondial:

■ Développement plus solide:
Croissance économique faible, pressions déflationnistes dans certaines régions et ultra-faiblesse des taux d’intérêts dans les économies avancées… Depuis la fin de la crise financière, l’économie mondiale traverse une période compliquée. Mais, il faudrait s’attendre à un renversement de tendance puisque le monde sort progressivement de cette phase de «croissance trop faible» et entre dans un développement cyclique plus solide. Il sera caractérisé par des perspectives de croissance qui s’améliorent, des craintes déflationnistes qui se dissipent et des taux d’intérêts qui reviennent à la normale.
■ Impact des politiques budgétaires:
 Le cycle économique actuel a assez de souffle pour durer pendant encore un an. Les politiques budgétaires soutiendront la croissance en Chine et aux Etats-Unis. Au Japon et en zone euro, un cycle de crédit positif tire la reprise. Dans les marchés émergents, la croissance profite de politiques macroéconomiques de soutien et de la confiance des investisseurs. Les sources d’instabilité économique et financière se sont estompées, avec une meilleure régulation financière et une réduction des déséquilibres macroéconomiques. Cependant, l’amélioration générale sera moins forte que lors des précédents cycles, du fait de conditions démographiques défavorables et de la modeste croissance de la productivité.

■ Chocs défavorables:
Trois risques économiques pourraient compromettre la dynamique de la reprise. Premièrement, la forte dette publique/privée dans certaines économies émergentes (en Chine par exemple) pourrait devenir un frein à la croissance de la demande et engendrer des défauts de paiement en cas de retrait des capitaux. Deuxièmement, un choc négatif sur les prix des actifs (aux Etats-Unis notamment) et les prix immobiliers (en Malaisie, en Thaïlande, au Canada, en Australie ou en Corée du Sud) pourraient créer des effets de richesses négatifs. Enfin, troisièmement, la résurgence des risques (géo)politiques (comme en Corée du Nord) pourrait altérer la confiance des décideurs économiques.

Le commerce mondial rebondit

roberto_azevedo_032.jpg

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a revu à la hausse ses prévisions. Elle s’est basée sur la reprise des flux commerciaux en Asie et celle des importations en Amérique du Nord. Ainsi, le commerce mondial des marchandises en volume devrait progresser de 3,6% en 2017 (dans une fourchette de 3,2% à 3,9%) soit bien mieux que la croissance annuelle de 2,4% prévue en avril dernier. Pour ce qui est de 2018, il devrait ralentir à 3,2% (dans une fourchette de 1,4% à 4,4%). Cette nouvelle estimation est fondée sur une prévision de croissance de 2,8% de l'économie mondiale pour l’année prochaine. «L'amélioration des perspectives du commerce est une bonne nouvelle, mais les risques persistent», a tenu à souligner Roberto Azevedo, le directeur général de l'OMC. Parmi eux, il cite la montée du protectionnisme, les tensions géopolitiques outre le coût économique des catastrophes naturelles.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc