De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5131 Le 20/10/2017 | Partager

• Discours royal: Le gouvernement se mobilise
Les orientations contenues dans le dernier discours royal ont été en tête des points à l’ordre du jour de la réunion du Conseil de gouvernement. L’équipe de Saâdeddine El Othmani prévoit de se mobiliser en agissant sur 5 axes. En tête, le volet du renforcement de la gouvernance et de la reddition des comptes. Parmi les mesures prévues, l’activation de la loi sur la gouvernance des établissements publics et du contrôle financier de l’Etat. Un texte examiné lors de cette réunion, mais dont l’adoption a été reportée. Le 2e axe porte sur la mise en place d’une commission chargée de la conception d’un nouveau modèle de développement. Pour le volet de la régionalisation, El Othmani a rappelé l’adoption de 31 décrets d’application. Il a annoncé qu’une première mouture de la charte de déconcentration est déjà prête. Ce texte devra être adopté avant la fin de l’année, a-t-il promis. Le gouvernement va également consacrer sa prochaine réunion à l’examen des aspects liés à l’élaboration d’une INDH dédiée aux jeunes. Le dernier axe porte sur la justice territoriale. Un dossier qui rappelle l’urgence de l’activation du Fonds de solidarité régionale et du Fonds de mise à niveau sociale. M.A.M.

• Liquidation judiciaire: Trois mois de plus pour la raffinerie Samir
Le tribunal de commerce de Casablanca vient d’accorder 3 mois supplémentaires à la compagnie Samir, soit jusqu’au 21 janvier 2018. Le raffineur a ainsi droit à une reconduction de son activité. Basée à Mohammedia, Samir a été mise en liquidation judiciaire en mars 2016. Des offres de reprise ont été déposées auprès du liquidateur. Mais il n’y a rien de concret pour l’instant (cf. L’Economiste n°5121 du 6 octobre 2017). F.F.     

• AWB pour la dématérialisation des cautions douanières

Attijariwafa bank se mobilise pour la dématérialisation des cautions douanières de ses clients importateurs et exportateurs. Le groupe bancaire vient de signer, à cet effet, une convention avec l’administration des douanes. En vertu de cette convention, AWB met au profit de ses entreprises clientes une solution pour dématérialiser les cautions douanières relatives aux comptes souscrits sous régimes économiques en douane, de manière sécurisée sur le système de dédouanement des marchandises en ligne BADR de la douane. Ainsi, tout compte ouvert sur BADR générera d’une manière automatique une demande de cautionnement à destination d’Attijariwafa bank si c’est elle qui est choisie lors de l’ouverture du compte. M.A.B.

• CFC s’implante à Tanger
Un projet de loi sur CFC et les places financières offshore devrait bientôt être introduit dans le circuit d’adoption. Il prévoit l’harmonisation du cadre légal des deux types de places financières. Le texte prévoit également la création à Tanger d’une succursale de CFC, ouverte aux banques et aux sociétés holdings offshore et dont les activités seront soumises au suivi de CFC Authority. La place financière de Casablanca pourra accueillir de nouvelles entités et activités: organismes de placement collectif, facturation des ventes par les sièges régionaux et les sociétés de négoce. H.E.

• 1er générique marocain pour le diagnostic du cancer de la prostate
Le laboratoire RIM, filiale de Polymédic, s’apprête à lancer sur le marché Petscan A la Choline, le premier générique marocain destiné au diagnostic du cancer de la prostate et ses métastases. Propriété exclusive de la firme, la technologie pourra être exportée. Les patients étrangers peuvent également se rendre au Maroc pour bénéficier du dispositif qui représente une avancée scientifique qualitative. H.E.

• Ni TPI ni abolition de la peine de mort pour Rabat
L’adhésion au Tribunal pénal international (TPI) ou encore l’abolition de la peine de mort figurent parmi les 44 recommandations rejetées en partie ou totalement par le Royaume du Maroc. Il a exprimé sa position lors de la dernière session du Conseil des droits de l'Homme de l’ONU, tenue du 11 au 29 septembre à Genève. Le Maroc relève que «le projet de loi sur le code pénal récrimine le génocide et les crimes contre l’humanité tout en soulignant que les conditions objectives d’une adhésion au TPI ne sont pas encore réunies». Quant à la peine capitale, Rabat met en exergue le moratoire adopté depuis 1993, l’orientation législative vers une réduction des crimes ciblés. Elle rappelle aussi qu’un débat national sur l’abolition de la peine de mort est toujours ouvert. F.F.    
• ONU: Sur quoi le Maroc a exprimé ses réserves
Le Maroc a rejeté 44 recommandations sur 244 du Conseil des droits de l'Homme. Son refus, partiel ou intégral, porte sur l’adhésion au Tribunal pénal international, l’abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l’homosexualité... Rabat rejette aussi la révision du code de la famille: tutelle, héritage et mariage. Au nom de sa souveraineté, pas question de concéder un droit d’association spécifique au «peuple saharoui». De même pour la liberté religieuse lorsque des organisations (chrétiennes notamment) «exploitent des citoyens pauvres ou mineurs ou des établissements scolaires ou de santé, orphelinats et refuges» pour atteindre leur fin. F.F.   

• L’Iscae obtient l’accréditation AMBA
L’Iscae est la première école supérieure marocaine à décrocher la prestigieuse accréditation internationale AMBA (Association of MBAs). Un label valable pour une durée de trois ans (de 2017 à 2020). Il permet ainsi à l’école de rejoindre le cercle très fermé des business schools mondiales bénéficiant de cette accréditation. Pour rappel, seulement 2% des écoles de management dans plus de 70 pays détiennent ce label. T.E.G.

• Ferdaous: L’Agence du développement numérique prévue pour 2018
Lors de son passage par Tanger, Othman Ferdaous, le secrétaire d’Etat chargé de l’Investissement, a annoncé l’entrée en service prochaine de l’Agence du développement numérique. Elle devra entamer ses travaux début 2018 après que le projet de loi portant sa création ait été approuvé par le Parlement en août dernier. A.A.

• eLum lance son premier projet à Tanger
eLum, startup maroco-française spécialisée dans les systèmes intelligents pour économie d’énergie, a inauguré jeudi dernier son premier projet à Tanger en présence d’Othman El Ferdaous, secrétaire d’Etat chargé de l’Investissement. Il s’agit d’un projet de gestion et de stockage d’énergie électrique et solaire installé pour le compte de la société Bonima-Steri. Les économies en énergie espérées atteignent les 20%, selon Karim El Alami, co-fondateur d’eLum. Il s’agit d’un système composé d’un ensemble de panneaux solaires, de batteries et d’un module électronique «intelligent» permettant de lisser les pics de consommation. A.A.

Prix de L’Economiste pour la Recherche: Les gagnants désignés

La dernière réunion du jury du Prix de L’Economiste pour la Recherche en Economie et en Gestion s’est déroulée, mercredi 18 octobre. Les gagnants des différentes catégories ont été désignés. Ils seront révélés lors de la cérémonie de remise des prix prévue en décembre.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc