Culture

Une «Transhumance» signée Dassault

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5131 Le 20/10/2017 | Partager
L’homme d’affaires et politique revient pour une nouvelle exposition
A la Matisse Art Gallery jusqu’au 2 décembre
transhumance-transhumanc-031.gif

Une collection de surimpressions insolites qui libèrent l’imagination vers d’autres horizons aux couleurs de mer chaude, bleu outre-mer et corail (Ph. K. Mhammedi)

Après Jardin Rouge (voir L’Economiste n°4889), c’est à la Matisse Art Gallery que Dassault expose ses photographies à Marrakech. Dans «Transhumance», visible à la Matisse Art Gallery jusqu’au 2 décembre prochain, celui qui est tout à la fois homme politique, homme d’affaires, pilote d’avion et artiste, démontre de nouvelles facettes de sujets et sa captation de la lumière.

Le pays semble bien lui aller car il avait déjà réalisé, pendant la COP22, une pièce unique composée de 8 photographies sur la thématique de l’eau. Son travail est donc de retour dans la ville ocre avec de récents travaux offrant une nouvelle réalité. Des surimpressions insolites qui libèrent l’imagination vers d’autres horizons aux couleurs de mer chaude, bleu outre-mer et corail.

«Dans notre monde, souvent d’apparence si laide, j’aime profondément cette idée qu’en réalité la beauté est partout et que c’est à nous d’apprendre à la voir», confie l’artiste au prestigieux patronyme. Cadrage, angle de vue, un instant précis, mais

transhumance_dassault_031.jpg

aussi des détails d’objets, ou des reflets, tout un chemin qu’il capte par la photographie pour en faire une nouvelle histoire. Glissant au passage vers l’abstraction. Peut-être cherche-t-il là à brouiller les cartes, comme il le fait dans sa vie, passionné par tant de disciplines différentes et par ses voyages. «Connecté à la vie», le définit même Jack Lang, à la tête de l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Dassault, inséparable de son Minolta, est tout simplement un maître de la mise en scène. Chez lui, il y a toujours un peu partout de son âme d’aviateur. Rappelons au passage qu’il a plusieurs records du monde de vitesse à son actif. Homme de presse et de communication, chef d’entreprise, député, musicien, photographe, il dévore plusieurs vies à la fois. Si sa carrière est riche, sa personnalité l’est tout autant. De l’ambition à revendre, une curiosité à toute épreuve, le talent bien inévitablement, et un art de la composition maîtrisé sur le bouts des doigts.

Olivier Dassault en quelques dates

olivier_dassault_031.jpg

 1er juin 1951: naissance à Boulogne-Billancourt.
 1974: il décroche le diplôme d’ingénieur de l’Ecole de l’Air.
 1975: il devient pilote professionnel IFR, le vol aux instruments sans informations visuelles extérieures.
 1986: il intègre Europe Falcon Service en tant que directeur-adjoint, et la société Dassault Aviation pour laquelle il dirige les stratégies.
 1988: il est élu député pour la première fois en Picardie.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc