Société

10e édition du Salon du cheval: De la passion, du savoir-faire et des compétitions

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5130 Le 19/10/2017 | Partager
Meilleure organisation et sécurité renforcée
Des concours de haut niveau
L’histoire liée au cheval expliquée aux enfants
salon-du-cheval-el-jadida-030.gif

Les organisateurs veulent faire de cette dixième édition, qui se poursuivra jusqu’au 22 octobre sous le thème «Le Salon du cheval, 10 ans de fierté et de passion», une fin d’étape pour passer à une autre encore plus importante: inscrire et asseoir le Salon dans la durée et donner à cette manifestation une dimension qui dépasse les frontières du Royaume (Ph. L’Economiste)

Les couleurs ont été annoncées dès lundi dernier. Tout a été mis en place pour assurer à la 10e édition du Salon du cheval d’El Jadida le succès escompté. Une décennie dans la vie, même d’un salon, se célèbre comme il se doit. L’ouverture du Salon, présidée par le Prince Héritier Moulay El Hassan en personne, avait quelque chose de particulier cette année.

En effet, l’organisation a gagné en efficacité et la sécurité a été fortement renforcée. Badges, invitations et même les tickets d’entrée achetés sur place font l’objet d’un contrôle aussi rigoureux que systématique. Les organisateurs veulent faire de cette dixième édition, qui se poursuivra jusqu’au 22 octobre sous le thème «Le Salon du cheval, 10 ans de fierté et de passion», une fin d’étape pour passer à une autre encore plus importante: inscrire et asseoir le Salon dans la durée et donner à cette manifestation une dimension qui dépasse les frontières du Royaume.

Aussi, une vingtaine de pays arabes, européens et africains sont présents tels l’Algérie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la France, la Hongrie, le Cameroun, le Mali, la Norvège, le Qatar, la Turquie, le Sénégal, le Soudan et le Burkina Faso. Ils ont tous répondu présents à cette édition exposant leurs produits dédiés au cheval. Selles, harnais, habits et autres accessoires fabriqués de manière traditionnelle aiguisent la curiosité des adultes et font l’émerveillement des enfants nombreux à visiter le Salon dès le premier jour.

En outre, l’événement célèbre cet anniversaire à forte symbolique par un programme riche, reflétant son engagement en faveur du développement de la filière équine et aussi de la préservation du patrimoine national culturel lié au cheval. Selon El Habib Marzak, commissaire du Salon, cette importante étape sera marquée par la mise en place d’espaces d’exposition et d’autres artistiques, en vue de mettre en évidence les développements enregistrés sur tous les plans depuis le lancement de la première édition en 2008.

En effet, des galeries dédiées à la célébration des dix ans du Salon font également le bonheur des visiteurs. Tout autant que la deuxième édition du Grand Prix Mohammed VI de Tbourida et des présentations de spectacles équestres notamment par les Forces armées royales, la Gendarmerie royale, la Direction générale de la sûreté nationale et l’Ecole des arts équestres de Marrakech.

L’engagement en faveur du développement de la filière équine doit aussi se traduire par un engagement dans la recherche dans les domaines scientifiques et culturels en relation avec le cheval, soulignent les organisateurs. C’est pourquoi ils ont veillé à réunir la communauté des professionnels dans le cadre de conférences et de séminaires autour de l’actualité de la filière équine.

10_eme_edition_salon_du_cheval_el_jadida_030.jpg

De nombreux temps forts sont prévus tout au long de la durée du Salon. Ainsi, six jours durant, des compétitions sportives de haut niveau, comme le Show international «A» pur-sang arabe, la Coupe des éleveurs marocains de chevaux arabes, le Concours national des chevaux arabes-barbes, le Championnat international des chevaux barbes, les Concours internationaux de saut d’obstacles 1* et 3*W, comptant pour la qualification à la Coupe du monde et constituant la troisième étape du Morocco Royal Tour, sont organisées. Le Salon propose également un espace exclusivement dédié à la Tbourida.

Des sorbas représentant différentes régions du Maroc évoluant dans le cadre de la deuxième édition du Grand Prix Mohammed VI de Tbourida ont émerveillé le public. Les activités équestres ludiques ne sont pas en reste, une place privilégiée leur est également réservée. Aussi, un concours de poneys et un concours d’art pour jeunes talents, tous deux organisés au sein du village pour enfants, contribueront à la valorisation du cheval. L’événement met donc en exergue la place qu’occupe le cheval dans l’histoire et l’identité culturelle nationales et dans la mémoire collective.

Célébrant le 10e anniversaire de son engagement en faveur du développement de la filière équine marocaine et de la préservation du patrimoine national culturel lié au cheval, le Salon a choisi de faire aussi de cette édition un moment fort pout rendre hommage à l’Association du Salon du cheval qui œuvre depuis une décennie à la valorisation de la richesse et de la très grande diversité des traditions équestres marocaines et du savoir-faire exceptionnel des artistes locaux.

Cette dixième édition est également l’occasion pour le Salon de poursuivre ses efforts en matière de coopération internationale. C’est le Qatar, dont les traditions équestres sont reconnues au niveau international, qui est à l’honneur cette année.

Quelques chiffres

7 jours de show.
Plus de 100 exposants.
35 nationalités étrangères.
Plus de 1.000 chevaux.
200.000 visiteurs dont 20.000 enfants sont attendus.
Plus de 500 journalistes nationaux et internationaux accrédités.

Un timbre pour une décennie

Le Groupe Barid Al-Maghrib a présenté, mardi dernier, le timbre-poste commémorant le dixième anniversaire du Salon du cheval d’El Jadida. Ce nouveau timbre-poste met en exergue les traditions équestres du Maroc à travers une illustration de la Tbourida. L’émission de ce timbre-poste marque, en outre, une étape supplémentaire dans les relations très riches qu’entretiennent le timbre-poste marocain et le cheval, et ce au travers d’une histoire commune qui remonte à près de 90 ans. C’est, en effet, en 1928 qu’a été émis le premier timbre-poste illustré d’un cheval. Depuis, plus d’une vingtaine de timbres-poste ont été conçus et émis en lien avec l’univers équin marocain.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc