International

L’Afghanistan sous le joug des Talibans et Haqqani

Par Reda BENOMAR | Edition N°:5129 Le 18/10/2017 | Partager
71 morts et 170 blessés dans deux attaques simultanées
Dans les deux cas, des attaques aux véhicules piégés
afghanistan-taliban-029.gif

Les Talibans ont revendiqué l’opération qui visait un centre d’entraînement attaché au QG de la police provinciale (Ph. AFP)

Après la libération du couple Boyle et le raid de drones américains qui s’en est suivi, deux attentats sanglants, aux allures de représailles, ont fait 71 morts et 170 blessés en Afghanistan. Au moins 41 personnes dont 20 civils ont été tuées et près de 160 blessées au total, dont 110 civils à Gardez, capitale de la province de Paktiya, dans l’attaque ciblant un vaste complexe de la police. L’assaut revendiqué par les Talibans a duré cinq heures et s’est terminé par la mort des cinq assaillants qui portaient des uniformes de la police.

Simultanément, dans la province voisine de Ghazni, 25 membres des forces de sécurité et cinq civils ont été tués et une dizaine blessés dans l’attaque du siège du district d’Andar, à l’ouest de Gardez. Dans les deux cas, l’assaut a commencé par l’explosion de véhicules piégés qui ont ouvert la voie à des commandos armés.

Un responsable taliban a affirmé que ces deux opérations étaient des représailles à de récentes attaques de drones américaines. La province de Paktiya, frontalière des zones tribales du Pakistan, est un fief taliban où est également signalée une forte présence du réseau Haqqani, affilié aux insurgés et auteur d’attaques sanglantes et enlèvements. Le réseau Haqqani a été récemment visé par une opération de l’armée pakistanaise afin de libérer une famille de cinq otages américano-canadiens enlevés et détenus depuis cinq ans.

Une frappe de drone américaine, lundi soir, a d’ailleurs ciblé une réunion du réseau Haqqani dans la zone tribale pakistanaise de Kurram, frontalière de Paktiya, faisant au moins 26 morts. Un porte-parole des forces américaines à Kaboul a confirmé qu’elles avaient «conduit le 16 octobre plusieurs raids à Paktiya, sous le contrôle des autorités anti-terroristes».

Les États-Unis comptaient 11.000 soldats en Afghanistan à la fin du mois d’août, selon le dernier décompte fourni par le Pentagone. Un peu moins de la moitié d’entre eux relèvent de l’OTAN, et environ 2000 sont déployés pour aider l’armée afghane dans des opérations antiterroristes. Face à cette situation, le président américain Donald Trump a décidé d’envoyer des renforts pour épauler les quelques milliers de soldats américains laissés dans le pays par son prédécesseur Barack Obama pour soutenir le gouvernement central.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc