Competences & rh

Management positif: Quand l’optimisme déteint sur la productivité

Par Karim Agoumi | Edition N°:5128 Le 17/10/2017 | Partager
Une pratique qui mobilise les points forts des salariés au lieu d’enrayer leurs défauts
Entrevues spécifiques, méthode Créaplan, formations personnalisées… Les outils!
Un moyen d’impliquer davantage les troupes et d’accroître leur motivation
management-positif-028.gif

A l’inverse des approches traditionnelles de gestion, le management positif valorise les points forts des salariés au lieu de chercher à enrayer leurs défauts. Un moyen d’impliquer davantage les troupes et de regagner leur confiance en temps de crise (Ph. L.I.)

En temps de crise, le pessimisme et la morosité ambiante peuvent facilement déteindre sur l’engagement des salariés. Un phénomène qui porte alors directement atteinte à la productivité des équipes. C’est pour éviter cet écueil que de plus en plus d’entreprises adoptent un nouveau management autrement plus valorisant et motivant pour les troupes baptisé «management positif».

Cette démarche s’attache plus concrètement à mobiliser les points forts des salariés au lieu de chercher à enrayer leurs défauts, nous apprend Saif Allah Allouani, psychosociologue et coach expert en bonheur authentique. Le management positif part en effet du principe que la valorisation des qualités de l’employé stimule son travail et améliore sa performance commerciale, ajoute le spécialiste en ressources humaines. Une pratique qui va à l’encontre des approches traditionnelles de type «correctives» visant à combler les lacunes des salariés.

Pour mettre en exergue les points forts de ses employés, le manager peut tout d’abord organiser des entrevues spécifiques avec des professionnels de la relation d’aide, précise Saif Allah Allouani. Une option qui revient avant tout à recenser les qualités intrinsèques de la personne puis à comparer le profil obtenu avec les exigences premières du poste concerné.

Les échanges entre l’expert et le collaborateur aboutissent alors à l’élaboration d’une feuille de route personnalisée et à une distribution des tâches prenant en considération les forces et les centres d’intérêt du salarié, confie le psychosociologue. Il est également possible de forger les habilités des troupes en les invitant à participer à des formations ou à des tutorats.

Autre solution  et non des moindres, tenir régulièrement les employés au courant des décisions prises par la direction et les impliquer dans la stratégie globale du groupe. Pour cela, il est conseillé de leur fixer des objectifs individuels et personnalisés. Ces derniers doivent être clairs, précis et réalistes mais également à la portée de chacun, renchérit le spécialiste RH.

outils_gouvernace_positive_028.jpg

 

La réflexion en commun ne doit pas non plus être négligée! Des réunions axées sur la méthode «Créaplan»  peuvent ainsi être régulièrement organisées. Les collaborateurs y sont invités à répondre à plusieurs questions sur un carton ou une feuille puis à les afficher ensuite sur un paperboard afin qu’elles soient visibles par leurs collègues.

Une démarche permettant de générer un véritable débat d’idées et qui donne lieu au final à un plan d’action détaillé accordant à chaque participant sa place. Enfin, les salariés peuvent éventuellement prendre part à des séminaires ou encore à des conventions. Des moments conviviaux et de détente  nécessaires pour réduire le stress des troupes et booster autant que possible leur productivité.

Un mode de gestion pour le moins original et recherché qui permet en premier lieu d’impliquer les salariés et donc d’accroître leur engagement et leur motivation, souligne Saif Allah Allouani. Mais le management positif forme également des équipes de travail plus soudées et plus synergiques au sein desquelles chacun de ses membres se trouve respecté et épanoui.

Une discipline encore peu répandue sous nos cieux

Le management positif, pratique fondée sur la psychologie positive, représente une discipline à part entière qui n’est pas encore véritablement répandue au Maroc, nous apprend Saif Allah Allouani, psychosociologue et coach expert en bonheur authentique. En effet, la gestion du capital humain au sein du Royaume est encore bien souvent axée sur le modèle de la carotte et du bâton. Autrement dit, l’épanouissement et l’implication des salariés n’est pas encore à l’ordre du jour ou demeure très rare, explique le spécialiste. Néanmoins, les organismes font de plus en plus appel au coaching, accompagnement qui respecte l’authenticité de l’employé et cherche avant tout à le valoriser.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc