Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5128 Le 17/10/2017 | Partager

■ Un loisir qui consiste à lancer des haches
Une hache, une bière, une cible en bois, c’est le nouveau cocktail à succès aux Etats-Unis, où des lieux fleurissent un peu partout, plus tendance que les traditionnelles pistes de bowling, qu’ils rêvent de détrôner.
Le bruit sourd et régulier des lames qui se plantent dans le bois, des cris de joie et le tintement d’une cloche sonnée quand le coeur de la cible est touché, l’atmosphère est chaude, ce vendredi soir, au Stumpy’s Hatchet House, non loin de la côte nord-est du New Jersey. Ses quatre fondateurs assurent que le lieu, ouvert il y a 18 mois, a été le premier du genre aux Etats-Unis, même si le Canada est souvent considéré comme le berceau de ce loisir d’un genre nouveau. On en trouve maintenant à Chicago, Washington, Nashville ou Denver, entre autres.
Les propriétaires du Stumpy’s parlent déjà d’en ouvrir un autre dans le nord du New Jersey et se sont même lancés dans la franchise, tablant sur un réseau de 15 de ces bars à hache dans un an. «C’est le nouveau bowling», s’enthousiasme Kelly Josberger, une ancienne directrice d’école primaire de 51 ans qui a décidé de changer de carrière, comme ses trois partenaires, dont aucun n’avait jamais eu sa propre affaire auparavant. «C’est mieux», ajoute Joseph Cavanagh (27 ans), qui est venu fêter son anniversaire chez Stumpy’s avec amis et collègues, parce que «même si vous êtes nul, vous vous marrez quand même. Le bowling, si vous n’êtes pas bon, ce n’est pas aussi sympa».
De l’avis général, il faut environ une demi-heure pour maîtriser la savante rotation de la hache et parvenir à la planter dans la cible en bois, changée plusieurs fois par jour. «C’est différent et vous êtes actifs», estime Jessica Hill, pharmacienne de 34 ans et collègue de Joseph. «Et puis, c’est plus branché que le bowling».

■ Des petits lions blancs dans un zoo français
Quatre petits lions blancs, deux mâles et deux femelles, sont nés au début du mois au zoo d’Amnéville, dans l’est de la France, qui avait déjà accueilli il y a 18 mois leurs frères et soeurs. Ilhobo, Zoulou et Kurumba sont nés le 1er octobre de Malindi et Bouba, le couple de lions blancs qui vit depuis 2013 au parc zoologique d’Amnéville.
Le quatrième bébé, délaissé dès sa naissance par sa mère, est depuis entre les mains du dresseur de tigres du zoo. Ces lions blancs, que le public peut déjà voir, ne sont pas une espèce à proprement parler, mais une particularité génétique.
Dans la nature, on ne les trouve que dans la réserve de Timbavati, collée au parc Kruger en Afrique du Sud, a expliqué à l’AFP Morgane Salas, animatrice pédagogique du parc zoologique.
Outre la dépigmentation, le gène rend aussi ces lions plus grands et musclés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc