Régions

Rabat/Conseil préfectoral: Le plan de développement lancé

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5128 Le 17/10/2017 | Partager
Une vingtaine de projets pour un budget de 554 millions de DH
Ils seront réalisés avec la contribution d’autres partenaires
Focus sur la promotion des activités sportives et sociales

Une initiative à suivre par les autres collectivités territoriales de la ville de Rabat. Le conseil préfectoral vient de dresser le bilan de ses activités depuis sa mise en place, il y a deux ans, lors d’une rencontre organisée dernièrement en présence de la presse et les représentants du tissu associatif de la capitale. «Nous faisons partie des premières collectivités au Maroc à avoir adopté leur programme de développement», se félicite Saad Benmbarek, président du conseil préfectoral de Rabat.

Un programme composé d’une vingtaine de projets qui devraient être réalisés durant la période 2016-2021 avec la contribution d’autres partenaires. Sa réalisation va nécessiter un budget de 554 millions de DH dont la part de contribution du conseil préfectoral s’élève à 138 millions de DH. Certains projets sont déjà achevés et opérationnels. C’est le cas du Centre d’accueil de jour des malades d’Alzheimer situé au quartier Nahda dans l’arrondissement Youssoufia.

Le promoteur de ce projet est la Fondation Mohammed V pour la solidarité qui l’a réalisé en partenariat avec le conseil préfectoral. Un autre chantier est en cours avec un taux d’avancement avoisinant 70%, indique Benmbarek. Il s’agit du projet portant sur la construction et l’équipement du centre socioéducatif Al Majd situé dans l’arrondissement de Yakoub Al Mansour pour un investissement dépassant 23 millions de DH. «Concernant les projets restants, les marchés sont déjà lancés et les travaux bientôt entamés», ajoute-t-il.

Tout en saluant l’initiative du conseil préfectoral, certains élus notamment ceux du PJD n'ont pas hésité à soulever quelques reproches. Premièrement, la réalisation de la majorité de ces projets est prévue dans le cadre de conventions de coopération dont le conseil préfectoral n’est qu’un simple partenaire, précise un élu. Ce dernier reproche au conseil de s’engager dans des domaines qui ne relèvent pas de ses compétences. C’est le cas du projet concernant la Foire internationale de Rabat qui sera construite sur un terrain de l’ex-RATR.

Il s’agit d’un projet à vocation économique qui relève des compétences de la région, argumente l’élu. Une vision non partagée par Benmbarek pour qui ce projet a également un objectif social parce qu'il va contribuer à l’amélioration des revenus notamment des petits artisans et commerçants. «La promotion sociale figure parmi nos compétences, conformément à la nouvelle loi organique 112-14», explique-t-il.

Les priorités du wali

Tout en appréciant les actions menées par le conseil préfectoral, Mohamed Mhidia, wali de la région Rabat-Salé-Kénitra l'a invité à s’impliquer aussi dans d’autres chantiers prioritaires. Le premier est celui du transport et la mobilité au niveau de l’agglomération. A ce sujet, il rappelle que le lancement de l’appel d’offres pour la gestion déléguée de ce secteur est prévu dans les prochains jours, ce qui va permettre de renouveler une partie du parc des bus gérés actuellement par Stareo. Le wali invite également le conseil à focaliser ses efforts pour développer des activités génératrices de revenus (AGR), ce qui va permettre de contribuer à la lutte contre le problème du chômage notamment auprès des jeunes. La situation est préoccupante comme l’atteste le nombre de marchands ambulants qui occupent plusieurs quartiers de la capitale particulièrement à Youssoufia et à Yakoub Al Mansour.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc