Régions

Tourisme: Pourquoi Ouarzazate attire toujours

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5127 Le 16/10/2017 | Partager
Tabler sur les marchés européens classiques, investir le marché chinois, renforcer l’aérien
Résultat, une évolution à 2 chiffres basée sur une promotion s’inscrivant dans la durée
ouarzazate-tourisme-027.jpg

Pour maintenir sa bonne performance touristique de 2017, Ouarzazate continue de tabler sur ses marchés émetteurs européens classiques et mise à côté sur le marché asiatique qui présente un grand potentiel de développement sur les années à venir (Ph. SB)

L’année 2017 semble se présenter sous de très bons auspices pour la ville d’Ouarzazate. Plusieurs années de travail de promotion de la destination ont porté leurs fruits pour permettre aujourd’hui au secteur touristique de la ville d’enregistrer les meilleures performances.

Les chiffres du secteur pour les sept premiers mois de 2017 montrent une évolution à deux chiffres de la majorité des indicateurs et confortent cette tendance positive. En effet, de janvier à juillet 2017, Ouarzazate a enregistré la meilleure performance au niveau national en termes de progression de nuitées (+ 41%) par rapport à la même période de 2016. Le mois de juillet a enregistré une progression exceptionnelle de 77% des arrivées et de 75 % des nuitées par rapport à 2016. Le nombre total des touristes ayant visité Ouarzazate est passé de 109.474 pour les sept premiers mois de 2016 à 154.677 pour la même période de 2017, soit une progression de 41%.

«Cette évolution est le résultat des progressions observées tant au niveau du tourisme interne (+27%) que du tourisme international (+ 43%)», note d’emblée Zoubir Bouhoute, directeur du Conseil provincial du tourisme de Ouarzazate. L’Europe continue d’être le principal émetteur pour la destination. Ainsi, le marché français qui constitue le premier émetteur pour la destination a progressé de 23%, le marché espagnol, 2e marché en termes absolus, a progressé de 67%, +14% pour le Royaume-Uni, +35% pour l’Italie et +47% pour la Hollande.

Les meilleures performances ont été cependant observées au niveau du marché asiatique. Le nombre des touristes japonais a enregistré une progression de 69%, alors que le marché chinois a enregistré une progression spectaculaire puisque le nombre des touristes est passé du néant pour les sept premiers mois de 2016 à 12.070 pour la même période de 2017.

Cette performance exceptionnelle résulte pourtant d’un travail de longue haleine, aussi bien au niveau de la promotion de la destination, que sur le renforcement de la desserte aérienne, le nerf de la guerre pour toute destination touristique. Des actions menées depuis 2013 ont porté sur plusieurs axes et ont nécessité l’implication de beaucoup de partenaires.

«Depuis 2013, et en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme, nous avons accueilli des agences de voyages, des TO et des journalistes étrangers dans le cadre de plusieurs éductours. Nous avons participé à des salons et foires à l’étranger avec l’appui de l’Office, et nous avons participé à l’organisation de plusieurs événements avec nos partenaires locaux», rappelle Bouhoute.

Des actions de promotion en effet très diverses, inscrites dans la durée, assurant ainsi une meilleure visibilité et une bonne promotion de la destination. De plus, la réouverture en 2017 de Farah Al Janoub, hôtel 4 étoiles, est un bon signe pour la destination, et son activité devrait influer positivement sur les investisseurs potentiels de la région, selon le CPT.

Qu’en est-il pour la desserte aérienne? Pour le CPT, le volet de la connexion aérienne a toujours été parmi les préoccupations des professionnels du tourisme de Ouarzazate. Depuis juin 2017 et grâce au partenariat établi par l’ONMT, Ouarzazate est liée avec l’aéroport de Charleroi en Belgique. Les opérateurs touristiques de la ville ont revendiqué depuis des années une connexion aérienne avec Marrakech. Les négociations entreprises par l’ONMT et la Royal Air Maroc ont abouti finalement à la mise en place de cette ligne à partir du 11 novembre prochain, à raisons de 3 vols hebdomadaires.

En outre, et s’agissant de la connexion entre Casablanca et Ouarzazate, des négociations sont lancées entre la région Draâ-Tafilalet et la RAM, avec l’implication du ministère du Tourisme, pour le renforcement de la desserte aérienne entre les deux villes à des prix encourageants et avec des horaires adéquats.

«Nous sommes très satisfait de la démarche de l’ONMT qui nous a promis de multiplier ses négociations pour la mise en place d’autres lignes aériennes directes entre Ouarzazate et d’autres villes européennes, comme Lyon ou encore Londres, ceci afin de répondre aux attentes des professionnels du secteur du cinéma», conclut le directeur du CPT.
Avec l’aboutissement de toutes ces démarches et la relance de l’investissement, Ouarzazate retrouvera toute sa gloire de destination touristique de choix.

Le marché chinois en forte progression depuis début 2017

Le Maroc a enregistré une importante progression des arrivées des touristes chinois depuis la suppression des visas. Afin de compenser l’absence de vols directs entre la Chine et le Maroc, plusieurs partenariats stratégiques ont été établis entre l’ONMT et des compagnies aériennes pour faciliter l’entrée des touristes chinois au Maroc via l’Europe, notamment avec l’ouverture d’une ligne entre l’aéroport Charles de Gaulle Paris et Marrakech. Un autre partenariat a été établi avec 3 compagnies aériennes, Etihad Airways, Turkish Airlines et Air France, visant à assurer les liaisons Chine-Maroc. L’ONMT ambitionne de dépasser 100.000 touristes chinois cette année, et engage dans ce sens plusieurs actions de communication ou de promotion, comme l’invitation en juin dernier d’une délégation composée de représentants des grands tour-opérateurs et des grands médias chinois.

De notre correspondante,
 Sabrina BELHOUARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc