Entreprises

Accompagnement des PME: BMCE Bank et CFCIM investissent le Sud

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5127 Le 16/10/2017 | Partager
Convention à Laâyoune entre les deux institutions
Ouverture sur l’Afrique subsaharienne
Attirer les investisseurs français
philippe-edern-klein-et-brahim-benjelloun-touimi-27.jpg

Philippe-Edern Klein et Brahim Benjelloun-Touimi. Deux patrons heureux qui vont, désormais, œuvrer ensemble pour le développement des investissements dans la Région Laâyoune-Sakia Al Hamra. Le partenariat entre les institutions qu’ils dirigent promet d’être fructueux (Ph. BMCE Bank)

Une banque privée d’un côté et une chambre de commerce privée de l’autre. Toutes les deux ont décidé de sceller un partenariat dont on attend beaucoup dans les provinces du sud du Royaume. En effet, BMCE Bank of Africa et la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) ont signé, jeudi dernier à Laâyoune,  une convention de partenariat pour l’accompagnement du développement des entreprises.

«Il faut tirer quelques enseignements d’un tel partenariat entre une banque privée et une chambre de commerce privée qui, toutes les deux, se retrouvent à œuvrer pour des préoccupations, non seulement nationales, mais aussi continentales», a affirmé à L’Economiste Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur-directeur général exécutif à BMCE Bank of Africa.

«Les deux instances vont conjuguer leurs efforts pour aider l’entrepreneur, qui n’est pas juste un client, mais quelqu’un sur qui l’on compte pour créer des richesses et des emplois», ajoute-t-il. Des emplois qui ne se trouvent pas dans le secteur public, «l’Etat faisant tellement de choses déjà et à la fois que la création des richesses et des emplois ne peut venir que de l’entrepreneuriat et des entreprises», estime-t-il. BMCE Bank of Africa veut mettre son réseau, le plus large d’Afrique, au service des investisseurs et des PME. Qu’ils soient des nationaux, des Français ou des Africains, les entrepreneurs trouveront auprès de l’institution bancaire «tout le soutien nécessaire».

Même son de cloche auprès du président de la CFCIM, Philippe-Edern Klein. «Nous avons scellé ce partenariat avec BMCE Bank of Africa pour accompagner conjointement les entreprises marocaines et les aider à exporter sur la zone subsaharienne», a-t-il indiqué à L’Economiste. Cet Alsacien, grand amoureux du Maroc, veut également, par le biais de l’institution qu’il préside, faire venir des investisseurs français dans la région de Laâyoune.

D’ailleurs, la CFCIM dispose d’une antenne dans cette ville. Pour lui, cette coopération avec la BMCE est un partenariat win-win qui ne peut être que prometteur pour les deux institutions. «L’objectif de notre déplacement à Laâyoune est de promouvoir les investissements français dans cette région et leurs exportations vers l’Afrique subsaharienne», souligne Klein.

De par les enjeux économiques auxquels les entreprises marocaines font face pour s’aligner aux standards internationaux en termes de compétitivité (innovation, R&D, etc.) et vu leur rôle stratégique, en particulier des PME, pour le développement du tissu économique national et la création de richesses, BMCE Bank of Africa et la CFCIM sont désormais partenaires pour les soutenir et les accompagner. Cette stratégie de soutien et d’accompagnement des entreprises va être réalisée dans un cadre encore plus large. Les deux entités l’inscrivent, en effet, dans celui du renforcement de la coopération triangulaire Maroc-Afrique-Europe.

Cette convention entre BMCE Bank of Africa et la CFCIM a pour objectif de mettre en place un dispositif de soutien en faveur des entreprises afin de créer des opportunités d’entrepreneuriat et de renforcer le développement économique national.
Ainsi, trois champs de coopération ont été identifiés. Il s’agit en premier d’un accompagnement des entreprises membres de la CFCIM.

Et cela par la formation, l’organisation en commun de missions de prospection en Afrique subsaharienne et aussi l’accès à des études sectorielles. Vient ensuite la participation avec la CFCIM à des séminaires ou rencontres B to B. Et, enfin, l’accueil des entreprises étrangères recommandées par la CFCIM et leur accompagnement  dans leurs démarches aussi bien au Maroc  que dans plus de 20 pays africains.

Opportunités d’affaires

A l’occasion de la signature de la convention, BMCE Bank of Africa a également célébré la 1re promotion du Club PME de Laâyoune-Sakia El Hamra dédié aux membres de la CFCIM. L’objectif est d’offrir des cycles de formation et d’accompagner les entreprises pour la création d’opportunités d’affaires aux niveaux national et régional.  
Le partenariat entre les deux institutions vient appuyer les nombreuses initiatives engagées au profit des entrepreneurs. Cela à travers des cycles de formation dédiés, des offres promotionnelles avantageuses  et des occasions d’affaires à travers des missions B to B multi-sectorielles organisées aux niveaux national et international, tout particulièrement en Afrique subsaharienne.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc