Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5126 Le 13/10/2017 | Partager

■ Des congés payés pour soigner son animal

Une Italienne a obtenu deux jours de congés payés pour faire soigner son chien, a annoncé mercredi l'association de protection des animaux LAV, saluant une première en Italie, un pays où les animaux de compagnie sont rois. Le chien ayant eu besoin de soins urgents, cette femme célibataire employée d'une université romaine avait dû s'absenter de son travail pour le porter chez le vétérinaire et l'assister ensuite. Avec le soutien juridique de la LAV, elle a ensuite obtenu que son employeur comptabilise ces deux jours d'absence comme des congés payés pour «motif personnel grave ou familial». Elle a en effet fait valoir que le code pénal italien prévoyait jusqu'à un an de prison et 10.000 euros d'amende pour quiconque abandonne son animal ou le laisse dans de «graves souffrances». «C'est un nouveau pas en avant significatif qui prend acte du fait que les animaux qui n'ont pas de finalité lucrative ou productive sont à tous les égards des composantes de la famille», a commenté Gianluca Felicetti, président de la LAV. Avec 60 millions d'habitants, l'Italie compte 60 millions d'animaux de compagnie, pour lesquels les Italiens dépensent environ deux milliards d'euros par an. La moitié de ces animaux sont des poissons mais l'Italie compte aussi 7,5 millions de chats et 7 millions de chiens, qu'il n'est pas rare de voir accompagner leurs maîtres dans les centres commerciaux ou les restaurants.

■ Deux détenus s’échappent à un déjeuner avec le pape

detenus_fugitifs_026.jpg

Deux détenus conviés à partager un déjeuner avec le pape lors de son dernier voyage à Bologne (nord de l'Italie) ont profité de ce rendez-vous pour disparaître dans la nature, ont rapporté mercredi des médias italiens. Les deux Napolitains introuvables faisaient partie d'un groupe d'une vingtaine de détenus conviés à participer au déjeuner en présence du pape François le 1er octobre. Ils séjournaient dans une structure alternative à la prison et axée sur la réinsertion près de Modène (nord), abritant des pensionnaires jugés socialement dangereux et des toxicomanes, explique l'agence de presse AGI. Les versions divergent dans les médias pour savoir si les deux hommes ont pris le temps ou non de déjeuner avec le pape argentin avant de fausser compagnie aux bénévoles qui les encadraient. Le pape François, très sensible à la situation des détenus, en rencontre régulièrement durant ses déplacements en Italie et à l'étranger.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc