Entreprises

Marsa Maroc: Léger recul au 1er semestre

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5126 Le 13/10/2017 | Partager
Baisse de 0,2% du chiffre d’affaires consolidé
Contraction du résultat d’exploitation
contraction_activite_026.jpg

Le résultat net part groupe s’est établi à 259 millions de DH, marquant un recul de 9,5% du fait de la contraction du résultat d’exploitation de  13%

«Le chiffre d’affaires consolidé de Marsa Maroc à fin juin s’est établi à un niveau similaire à celui réalisé au terme du premier semestre 2016», soutient Mohammed Abdeljalil, président du directoire de Marsa Maroc. Mais en valeur absolue, la société d’exploitation portuaire a enregistré un léger repli de 0,2% de son chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’année dernière. Le business a généré 1,273 milliard de DH à fin juin contre 1,276 milliard de DH au 1er semestre 2016.

«Cette baisse résulte de l’effet conjugué de la chute des recettes de magasinage au port de Casablanca ainsi que de la prise en charge des prestations à bord des navires au port d’Agadir», explique Mustapha Sahabi, directeur financier de Marsa Maroc. Au niveau de la ventilation du chiffre d’affaires, le port de Casablanca contribue à plus de 52%, mais sa quote-part enregistre une contre-performance de 4% par rapport à la même période de l’an dernier.

«La baisse s’explique d’une part par le recul du trafic de produits sidérurgiques, une réduction du tarif de stockage des conteneurs suite à la mise en service du terminal à conteneurs 3», explique Mustapha Sahabi. En effet, la mise en service du terminal à conteneurs 3 a conduit à une chute du chiffre d’affaires du trafic conventionnel de 45%, au niveau du port de Casablanca. Globalement, le port a enregistré une contre-performance de 6% de son chiffre d’affaires. A l’inverse, celui d’Agadir a réalisé une augmentation de son chiffre d’affaires.

Il figure en seconde place en termes de contribution au chiffre d’affaires de Marsa Maroc, à hauteur de 17%. Soit une progression de 4% de sa quote-part. La hausse des revenus au niveau d’Agadir est essentiellement attribuée à la prise en charge de la manutention à bord des navires par la DEPA dès septembre 2016. Quant au port de Nador, il a accusé un léger recul dans sa contribution (-1%). Cela s’explique par une baisse des importations de céréales. Vu que 2017 a été marquée par une bonne campagne agricole, les ports ont enregistré une chute des importations de céréales (-18,9% à l’échelle nationale). Toutefois, cela a été compensé par la hausse des importations d’engrais de 35,4%.

Par ailleurs, le spécialiste de l’exploitation des ports a enregistré un recul de 13% de son résultat d’exploitation, qui frise les 373 millions de DH. Cela est dû à une hausse de 6% de ses charges d’exploitation par rapport à fin juin 2016. Ce qui intervient suite à la mise en service de nouveaux équipements, principalement à Agadir et Casablanca, ainsi que la mise en service de nouvelles concessions. Dans ce contexte, la société dégage un résultat net part groupe de 259 millions de DH, en baisse de 9,5% par rapport à fin juin 2016.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc