Régions

Marrakech: Les deux-roues vont rouler à l’hydrogène

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5120 Le 05/10/2017 | Partager
La solution Stor-H, une énergie révolutionnaire et moins polluante
Réduire les émissions carbone et améliorer la qualité de vie
marrakech_hydrocarbure_020.jpg

Ces canettes à hydrogène, développées par Aaqius permettent une mobilité à zéro carbone et diminuent les coûts de transport de 20 à 30% par rapport à un véhicule similaire à essence ou à batterie électrique. Cette révolution technologique va être introduite à Marrakech (Ph. Aaqius)

Après les bus, des motos à zéro carbone à Marrakech. Le principe est une recharge hydrogène qui se transforme en électricité et qui permet une autonomie de 100 km. Ces cartouches vertes sont faciles à insérer directement dans un véhicule et sont rechargeables en un clic. Cette technologie révolutionnaire, la Stor-H développée par la société suisse Aaqius va être déployée à Marrakech. En effet, le suisse vient de conclure un mémorandum d’entente avec la mairie de Marrakech et le conseil régional pour sa faisabilité technico-économique.

L’idée est non seulement d’implanter cette révolution technologique dans la région, mais de créer tout un écosystème vertueux et industriel qui sera basé localement pour maximiser l’impact économique et social avec, à la clé, la création de nombreux emplois.

«Une fois de plus, le Maroc qui s’affirme comme leader de toute l’Afrique dans l’innovation pour les énergies renouvelables, va devenir un exemple dans l’intégration de l’hydrogène pour en faire une filière à part entière», se réjouit Ahmed Akhchichen, président de la Région de Marrakech/Safi. Ainsi, si tout va bien, d’ici 2019, 20 à 30.000 motocycles seront dotés de la technologie Stor-H avec un objectif, à long terme beaucoup plus ambitieux, indique Stéphane Aver, président d’Aaqius.

L’avantage de cette technologie poursuit-il est que toutes sortes de véhicules y ont accès, du vélo au scooter en passant par des véhicules d’aéroport jusqu’à des petites voitures de moins d’une tonne et diminue les coûts de transport de 20 à 30% par rapport à un véhicule similaire à essence ou à batterie électrique. Marrakech n’est pas la première ville où sera déployée cette technologie pour les véhicules. En Chine, l’entreprise suisse a su convaincre de sa légitimité en tant qu’acteur crédible sur le marché de la transition énergétique et de la mobilité décarbonée, via son innovation Stor-H. 100.000 véhicules chinois seront équipés de cette cartouche dans la zone économique de Nanjing.

Un accord similaire a été conclu en France. Après 8 années de recherche et développement et 150 brevets, Aaqius a développé sa solution révolutionnaire qu’elle a dévoilée à Paris lors de la COP21 et ensuite en novembre dernier à Marrakech.
L’accord que l’entreprise a conclu avec les autorités locales de la région comprend aussi une étude pour la recherche d’une solution optimale de réorganisation logistique de l’ancienne médina de Marrakech autour de véhicules zéro CO2. Aaqius compte s’appuyer aussi sur le savoir-faire de l’université Cadi Ayyad et d’Iresen (Institut de recherche en énergie solaire et énergies renouvelables) pour définir des prototypes et la mise en place d’un écosystème Stor-H adapté aux standards marocains et africains.

De notre correspondante,
Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc