Economie

Gouvernement ouvert: La loi sur l’accès à l’information bientôt relancée

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5120 Le 05/10/2017 | Partager
Le document sera soumis au Conseil de gouvernement
Pas de calendrier précis pour l'heure
mohamed_benabdelkader_014.jpg

«En tant que ministre concerné par ce projet de loi, je vais être à l’écoute, disposé pour enrichir le texte dans le sens du renforcement de l’état de droit et de la démocratie», a souligné Mohamed Benabdelkader (Ph. Bziouat)

- L’Economiste: Vous avez présenté un plan d’action pour le Partenariat du gouvernement ouvert. Quelle est la prochaine étape ?
- Mohamed Benabdelkader:
Il s’agit de valider le plan d’action au niveau politique, ministériel. L’avant-projet a été élaboré par des experts de différents départements ministériels qui ont travaillé dans le cadre de ce comité. Maintenant, il faut que le gouvernement puisse valider ce plan d’action pour le présenter officiellement au secrétariat de ce partenariat pour que le Maroc puisse adhérer définitivement au PGO. Aucun calendrier précis n’a été encore fixé pour le moment.
- Allez-vous le présenter en conseil de gouvernement?
- Je vais voir quelles sont les modalités les plus appropriées pour acter et valider ce plan d’action. Je le présente dans cette journée de réflexion avec la présence de nos partenaires, au nom du gouvernement. Mais nous allons l’acter officiellement par le gouvernement marocain en coordination avec le ministère des Affaires étrangères pour le déposer au secrétariat du PGO.  

- N’est-ce pas utopique de prétendre intégrer le PGO alors que les blocages au niveau de l’Administration sont partout,…
- Il y a un projet de loi relatif à l’accès à l’information, actuellement à la Chambre des conseillers, adopté par les députés auparavant. Après l’ouverture de la session d’automne du Parlement, nous allons redémarrer la discussion de ce projet, qui a été élaboré avec une large ouverture sur la société civile et les associations professionnelles. Je ne pense pas que c’est utopique. L’engagement du Maroc avec la société internationale nous aidera énormément pour animer les processus de modernisation et de démocratisation de notre pays. Quand nous sommes engagés, nous serons interpellés. Nous devrons alors soumettre des rapports, échanger des expériences réussies… Cela accélère le processus.

- Ce projet a été beaucoup critiqué. Allez-vous l’amender ou bien le passer tel qu’il est?
- Dès les premiers jours de ce gouvernement, il a été décidé de ne retirer aucun projet de loi déposé par l’ancien gouvernement. Nous attendons que la commission de législation et de justice convoque une réunion pour la discussion. Nous allons voir quelles sont les propositions d’amendements qui vont être présentées par les conseillers. Bien sûr, ce gouvernement est animé par les principes d’ouverture et  de transparence. Mais en tant que ministre concerné par ce projet de loi, je vais être à l’écoute, disposé pour enrichir le texte dans le sens du renforcement de l’état de droit et de la démocratie.
Propos recueillis par Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc