Primary tabs

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5118 Le 03/10/2017 | Partager

■ Un joueur de rugby s’excuse après avoir été mordu par un lion

rugbyman_lion_018.jpg

Le talonneur international gallois Scott Baldwin a présenté ses excuses samedi aux fans de son club des Ospreys pour avoir manqué le match de Pro 14 contre les Cheetahs vendredi soir (défaite 44-25), après avoir été mordu par... un lion. Le joueur (29 ans, 34 sélections) avait été mordu par le félin après l’avoir caressé à travers un grillage lors d’une visite dans une réserve animalière, avant le match à Bloemfontein (Afrique du Sud).
«Désolé à tous les fans des Ospreys pour vous avoir laissé tomber en manquant ce match à cause de la morsure», a tweeté Baldwin, qui a reçu plusieurs points de suture. «J’aurais dû savoir que (le lion) n’apprécierait pas que je caresse sa lionne avant de me présenter à lui en premier», a ajouté le talonneur, avant d’assurer pouvoir revenir sur les terrains «très bientôt». La péripétie n’a, en tout cas, pas fait sourire l’entraîneur des Ospreys Steve Tandy. «C’était assez stupide de la part de Scott et il est chanceux. Je ne sais pas dans quelles émissions animalières Scott a vu que l’on pouvait caresser un lion comme si c’était un chaton», a fulminé le technicien après la rencontre, précisant que les visiteurs avaient bien reçu la consigne de ne pas approcher des grillages.

■ Un défilé de mode dans le métro
Qui a dit que les défilés de mode étaient réservés à des happy few? Le jeune label berlinois Dumitrascu a improvisé vendredi un show sur les quais du métro parisien, dans l'effervescence d'une fin de journée. La créatrice, Andra Dumitrascu, a expliqué avoir dû pour des raisons d'organisation renoncer à présenter son défilé au Centre Pompidou comme elle l'avait prévu, et trouver une solution de repli en moins de deux jours. «Je n'aimais pas l'idée de le faire dans la rue. Je me suis dit qu'une station de métro était un meilleur endroit. J'aime l'adrénaline, l'instabilité de la situation», explique à l'AFP la créatrice berlinoise d'origine roumaine. Le défilé, à la station Rambuteau, est organisé sans autorisation. «Mais cela valait le coup de prendre le risque», juge la jeune femme brune, qui a fait des études de mode à Vienne avant d'ouvrir une boutique multimarques à Berlin et de lancer sa propre griffe en 2016. Le show se passe en quelques minutes: les organisateurs tentent tant bien que mal de dégager un passage sur le quai qui sert de podium, une musique industrielle évoquant des bruits d'usine retentit.
Les mannequins avancent au milieu des passagers qui montent et descendent des rames, on ne distingue plus très bien qui est qui. Les invités filment avec leur portable, réjouis. Le métro était un endroit approprié pour une marque à l'esthétique undergroung, qui défile hors du programme officiel de la Fashion week, et avait présenté son précédent show dans un hôtel de rencontres érotiques.

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc