Régions

Les touristes chinois attendus

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5117 Le 02/10/2017 | Partager
De nouvelles brochures touristiques pour ce marché prometteur
En attendant une liaison directe entre les deux pays
marrakech-tourisme-chinois-017.gif

Le CRT a adapté ses différents outils de communication et de promotion en fonction du marché chinois et pour la première fois, les brochures touristiques sont confectionnées en langue chinoise (Ph. L’Economiste)

Bien qu’il ne soit pas desservi par une ligne directe, le marché chinois reste prioritaire pour Marrakech. Pour diversifier ses marchés et remplir son offre grandissante en hébergement, la première destination touristique du Royaume n’a pas d’autre choix que d’aller chercher des touristes dans d’autres bassins, même lointains. Et la Chine reste un marché très convoité par les professionnels de Marrakech.

C’est ainsi que pour le lancement de la nouvelle saison touristique 2017-2018, le Conseil régional du tourisme de Marrakech, en partenariat  avec l’Office national marocain du tourisme et le Conseil de la ville de Marrakech, vient de procéder à la réalisation de nouveaux outils de promotion et de communication en plusieurs langues comprenant notamment un film et plusieurs brochures thématiques.

Pour la première fois, la version en langue chinoise est désormais prise en considération aussi bien pour le site que pour les brochures. On y retrouve les thèmes plébiscités par les touristes chinois (culture, monuments, musées, jardins, tourisme de congrès de mice ainsi qu’autour des potentialités touristiques en termes de nature et aventure dont les différentes provinces de la région Marrakech-Safi.

D’après l’Organisation mondiale du tourisme, la Chine est déjà le premier pays exportateur de touristes dans le monde avec 120 millions par an. 40% des Chinois (en général plus de 40 ans) voyagent en groupe, 35% (entre 25 et 35 ans) sont des «voyageurs semi-indépendants» qui voyagent plusieurs fois dans l’année, mais en organisant quelques excursions tout en restant indépendants, et 25% (entre 20 et 25 ans) sont des «voyageurs indépendants» voyageant en toute autonomie.

En 2020, ils seront 240 millions de touristes, soit le double, et tous les pays souhaitent avoir leur part du gâteau.  Depuis la suppression des visas pour les Chinois, le Maroc a orienté sa promotion vers ce marché et ces efforts commencent à porter leurs fruits. Marrakech a reçu en 6 mois quelque 3.000 touristes chinois.

L’ONMT qui a dédié tout une partie de son plan d’action à ce marché soutient le CRT de Marrakech et les opérateurs locaux dans leurs actions pour se positionner sur ce bassin émetteur. A noter que la cité ocre a démarré son démarchage en 2016 avec une délégation de Marrakech composée d’élus communaux et de professionnels qui s’est rendue à Pékin au salon du tourisme BITE.

De leur côté, les opérateurs locaux  multiplient les actions de promotion. La dernière en date a été organisée par ALM Voyage, une agence marrakchie. Il s’agit d’un fun trip géant de 10 jours auquel ont participé des médias dont de grandes chaînes de télévision chinoises comme Travel channel (200 millions de téléspectateurs) ainsi que des TO et les agences de voyages qui n’ont jamais visité le Maroc.
De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc