Entreprises

Hôtellerie: Hilton mise gros sur le Maroc

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5116 Le 29/09/2017 | Partager
6 établissements prévus sur les trois prochaines années
Les objectifs du groupe tablent sur une quinzaine d’unités à plus long terme

La chaîne Hilton veut rattraper son retard sur le Maroc. Après plusieurs années d’absence depuis son départ en 2009, le groupe hôtelier revient en force dans le Nord du pays, principalement à Tanger «dont le rayonnement et le potentiel offrent de belles perspectives d’avenir», souligne Mohab Ghali, vice-président Egypte-Afrique du Nord pour Hilton.

Deux ouvertures consécutives et une troisième à venir dans la ville du Détroit, ainsi que l’annonce le management, et 3 autres programmées sur Rabat, Casablanca et Taghazout. Un choix effectué en fonction de la nouvelle stratégie du groupe qui parie désormais sur les villes côtières.

«Nous croyons dans le Maroc et ses potentialités, raison pour laquelle l’investissement est conséquent», confirme le vice-président Egypte-Afrique du Nord. Discret toutefois, le groupe ne compte dévoiler le détail des ouvertures qu’une fois les contrats respectifs signés. La seule «indiscrétion» consentie par Rudi Jagersbacher, président pour la région Moyen-Orient concerne les «négociations qui sont bien avancées et qui devraient aboutir dans les prochains mois».

Dans la capitale du Détroit, le groupe vient d’inaugurer son premier Hilton de luxe, le Hilton Tanger City Center & Résidences, un véritable palace de 180 chambres avec une conciergerie et un room service 24 heures sur 24. Il est adossé à un autre Hilton, le Garden Inn, qui offre des services focalisés apparentés à ceux d’un 4 étoiles inauguré en 2016. Il sera rejoint dès le printemps prochain par un autre Hilton, le Al Houara Resort and Spa, un autre concept tourné vers le bien-être et le sport avec le 3e parcours de golf de la région.

Le même schéma devrait être suivi à Casablanca et Rabat avec l’implantation d’un Garden Inn qui sera suivi par un autre établissement de standing plus élevé, selon les premières indiscrétions du groupe Hilton. «Il s’agit d’une politique de gestion dite duale que le groupe hôtelier a déjà utilisé dans d’autres destinations et qui a fait ses preuves», explique Alexandra Staffler, responsable Focused Brands chez Hilton et qui permet par la même occasion de ratisser large en offrant une gamme plus étendue de produits et services.

«Tout se base sur la différenciation et la segmentation. L’objectif est de positionner cet hôtel dans le haut de gamme au niveau de la région, surtout au niveau des services qui sont différents de ceux offerts au Garden Inn par exemple», réplique de son côté Raouf Benchedli, directeur du Hilton City Center qui assure la direction des deux hôtels.

Pour le Garden  Inn, il s’agit de services focalisés, adaptés aux attentes d’une catégorie d’hommes d’affaires centrée sur le nécessaire. Alors qu’au Hilton, c’est un hôtel ‘full service’, doté de la panoplie de services de tout palace.

Des milliers d’unités dans le monde

Hilton, la chaîne hôtelière par excellence qui a démarré aux Etats-Unis lors des premières années du siècle dernier est devenue un véritable colosse. Aujourd’hui, elle affiche plus de 5.000 établissements de par le monde. 1.800 autres sont soit en construction soit en cours de finition. Au Maroc, le groupe atteindra les trois unités dès l’année prochaine, à plus longue échéance, ils seront six hôtels à porter l’enseigne Hilton. Actuellement, plus de 340 employés travaillent pour les hôtels du groupe avec un taux d’encadrement marocain proche des 100%, un objectif que le management du groupe souhaite atteindre à moyen terme.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc