Competences & rh

Enseignement privé: Une association de parents voit le jour

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5113 Le 26/09/2017 | Partager
Son but premier est le bien-être des enfants à l’école
Des rencontres entre parents seront organisées régulièrement
association-parents-013.gif

Les parents ont tout intérêt à ce que les écoles privées fonctionnent sur de bonnes bases, faute d’alternative. L’association veillera aussi à surveiller les aspects mercantiles des établissements (Ph. L’Economiste)

«Les parents se sentent souvent exclus des débats et des négociations  entre les pouvoirs publics et les représentants des établissements scolaires, alors qu’il s’agit de prise de décisions qui concernent directement leurs enfants», avance d’emblée Badr Almajdi, président et fondateur de l’Aipeep (association indépendante des parents d’élèves en enseignements privé).

Pour défendre leurs intérêts, les parents ont toujours tenté de créer des associations, mais en vain, leurs efforts n’aboutissent pas face aux différents obstacles auxquels ils se heurtent. Après maintes tentatives, l’Aipeep, créée officiellement en janvier 2017, vient finalement combler ce vide.

Composée essentiellement de parents souhaitant être associés à la vie des établissements scolaires de leurs enfants et collaborer activement à l’élaboration de leurs projets éducatifs. «Nous voulons aboutir à des relations de parents/écoles et non de consommateurs/prestataires de services», insiste Almajdi qui martèle que l’Aipeep n’est pas un syndicat des parents d’élèves. «Le bien-être de l’enfant est le seul et unique centre de nos préoccupations», précise-t-il.

L’association a pour mission d’accompagner les parents dans leurs tâches éducatives à travers des cellules d’écoute et de soutien. Pour cela, elle met en place des séances de débats éducatifs qui seront organisées, régulièrement, sous forme de conférences, colloques ou congrès. «Nous voulons soutenir et faire valoir la voix des parents au sein des écoles et auprès des hautes instances publiques et privées», indique Badr Almajdi.

Pour concrétiser ses objectifs, l’Aipeep compte sur la contribution des parents, membres de l’association, ayant une expertise dans un domaine se rapportant à l’enfance, l’éducation ou la famille. «Au-delà d’être de simples adhérents, les parents prendront part activement aux activités de l’association en fonction de leurs champs de compétences et  leurs disponibilités», explique Almajdi. L’association compte aussi sur son pôle compétence et progrès. Celui-ci a pour objectif d’appuyer les attentes des parents auprès des écoles, et de soumettre des projets de réformes ou de lois applicables aux hautes instances publiques et privées.

Pour l’heure, l’association a contacté plusieurs écoles (87) de la métropole. Les établissements privés sont libres d’accepter ou de refuser la présence de l’association dans leurs locaux. Pour les parents qui souhaitent y adhérer, aucune contrainte ne les tiendra liés à l’Aipeep, «ils pourront quitter quand ils le souhaiteront», précise Almajdi.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc