Economie

Médicaments: Nouvelle révision des prix

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5109 Le 19/09/2017 | Partager
Une liste de 54 médicaments publiée au BO
35 nouveaux génériques sur le marché
Une seule baisse concerne un antihypertenseur
medicaments_009.jpg

35 nouveaux génériques seront disponibles sur le marché suite à des demandes d’homologations des prix publics de vente déposées par les industriels du secteur pharmaceutique (Ph. L’Economiste)

C’est effectif. La liste des 54 médicaments ayant bénéficié récemment d’une révision des tarifs vient d’être publiée au Bulletin officiel. Il s’agit essentiellement de princeps et de génériques destinés au traitement de types de cancers et de maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète, maladies inflammatoires, contagieuses...). Mais il s’agit plutôt d’une fixation des prix des médicaments qui intervient suite à l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) ou à l’occasion d’un renouvellement quinquennal, explique un professionnel du secteur.

En fait, sur les 54 médicaments listés en annexe de l’arrêté ministériel n° 1933-17, un seul (Co-Vizartan, antihypertenseur) est réellement concerné par une baisse. En effet, il est dorénavant vendu dans les officines à 90 DH (contre 108,30 avant la révision). Dans les pharmacies d’hôpitaux, son prix est fixé à 58,29 DH.

L’arrêté répond également à la demande de fixation des prix publics de vente de 18 nouveaux princeps émise par des laboratoires pharmaceutiques. Les nouveaux médicaments qui seront bientôt mis sur le marché sont destinés entre autres à traiter des maladies chroniques comme le cancer, l’insuffisance hépatique, l’asthme… Parmi ces princeps, certains atteignent des tarifs astronomiques. C’est le cas d’un anticancéreux dont le prix public de vente est fixé à 39.772 DH pour un flacon de 40 ml!

La 3e catégorie concernée par cet arrêté est celle des génériques bio-similaires. Ainsi, 35 nouveaux génériques seront disponibles sur le marché suite à des demandes d’homologations des prix publics de vente déposées par les industriels du secteur pharmaceutique. Parmi lesquels figurent des antibiotiques, des antalgiques ou encore des médicaments contre l’épilepsie. Les prix de cette dernière catégorie restent accessibles (dans la fourchette de 14 à 500 DH, à l’exception d’un seul dont le prix dépasse les 3.000 DH).

Pour rappel, dans son bilan des 4 derniers mois,  le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani avait relevé que le taux de baisse du prix des médicaments du cancer est estimé à 19%, du cholestérol à 45% et des maladies digestives à 19%.
Par ailleurs, le ministre de la Santé El Houssaine Louardi avait précisé que le taux moyen de consommation des médicaments au Maroc était de l’ordre de  415 DH par personne en 2016, soit 15 DH de plus par personne comparativement à l’année précédente. Ce chiffre est calculé sur la base des revenus générés par le secteur pharmaceutique, à savoir plus de 10 milliards de DH.

Selon le ministère de tutelle, les baisses de prix ont concerné plus de 3.600 médicaments depuis la promulgation du décret 2.13.852 relatif aux conditions et aux modalités de fixation des prix des médicaments.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc