International

Marchands ambulants: Rabat lance les premiers marchés dédiés

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5107 Le 15/09/2017 | Partager
2 sites aménagés à Yakoub Al Mansour pour une capacité de plus de 800 places
Réalisés dans le cadre de l’INDH pour un budget d’environ 15 millions de DH
En revanche, les contrats et le système de gouvernance pas encore arrêtés
rabat-marchant-ambulants-007.gif

L’ouverture de ces deux premiers marchés constitue une réponse concrète au phénomène des marchands ambulants. Une initiative qu’il faut généraliser aux autres arrondissements de Rabat (Ph. NEA)

La wilaya de Rabat se penche sérieusement sur le problème des marchands ambulants. Un phénomène qui a pris ces dernières années une ampleur inquiétante, portant préjudice au commerce organisé et causant des perturbations au niveau de la mobilité et la circulation. Pour passer à l’action, il a été procédé la semaine dernière à l’ouverture du premier marché de la capitale dédié aux marchands ambulants.

Il s’agit du Souk Al Amal 1 situé dans l’arrondissement de Yakoub Al Mansour dont la capacité d’accueil dépasse les 500 places dont plus de 70% sont déjà affectées. Un second marché, situé juste près du premier d’une capacité d’environ 400 places, sera ouvert incessamment. Celui-là sera réservé aux marchands ambulants particulièrement ceux spécialisés dans l’habillement et la friperie.

Ces deux projets ont pour objectif de recaser la totalité des vendeurs de légumes et de fruits de l’ancienne Joutiya Mhariq ainsi qu’une partie des marchands ambulants squattant les trottoirs de l’avenue Al Massira, indique une source de la wilaya. A noter que la construction de ces deux marchés a nécessité une enveloppe d’environ 15 millions de DH mobilisés par l’INDH. Une grande partie des bénéficiaires affichent leur satisfaction envers cette initiative considérée comme pilote au niveau de la région et même sur le plan national.

marchands-ambulants-rabat-007.gif

On peut actuellement pratiquer notre commerce dans la tranquillité et avec dignité, se réjouit un marchand de fruits déjà installé. Mais pour ce genre d’opération, on se trouve souvent avec des mécontents qu’on n’arrive pas à satisfaire et qui réclament plus de transparence dans la sélection des bénéficiaires. Sur la base des listes arrêtées par les autorités locales de l’arrondissement, on procède à l’affectation des places par tirage au sort, explique notre source de la wilaya. En ce qui concerne la redevance à payer par les bénéficiaires, rien n’est encore décidé pour le moment, ajoute-t-elle.

Il faut tout d’abord arrêter le système de gouvernance de ces espaces en vue d’assurer leur bon fonctionnement notamment sur le plan sécurité et propreté. On se penche également sur les clauses de contrat d’occupation avec un objectif d’éviter toute sorte de marchandage par la suite par les bénéficiaires actuels: cession, relocation… des places.

Signalons par ailleurs que d’autres projets similaires sont programmés pour contribuer à la résorption d’une partie des marchands ambulants au niveau de Yakoub Al Mansour et également à Youssoufia. A défaut d’un chiffre officiel sur le nombre des marchands ambulants, ce phénomène se distingue au niveau de la capitale par une forte présence des immigrés clandestins subsahariens.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc