Finances-Banques

Bourse: Les particuliers signent leur retour

Par Franck FAGNON | Edition N°:5107 Le 15/09/2017 | Partager
Le rebond du Masi et le contexte de taux bas appuient ce mouvement
Les achats se chiffrent à 3 milliards de DH rien qu'au 1er trimestre
Reste à savoir si le regain va se confirmer pour toute l'année
bourse_echange_007.jpg

Le regain des achats des particuliers en Bourse se dessine depuis le quatrième trimestre 2016. Ils sont autant actifs à la vente. Il faudra surveiller leur comportement sur les prochains mois

Entre janvier et mars, les particuliers ont investi 3 milliards de DH en Bourse (hors placements via les OPCVM). Ce niveau d'intervention est exceptionnel au regard du montant moyen des achats sur une année pleine de 2012 à 2016 (2 milliards de DH). Les acquisitions d'actions cotées par les particuliers se sont accélérées depuis le quatrième trimestre 2016 avec déjà un volume de 1,7 milliard de DH.

L'orientation favorable du marché, surtout sur les derniers mois de 2016, a attiré beaucoup d'investisseurs dont les particuliers. Le contexte de taux bas sur les autres compartiments favorise également les mouvements vers la Bourse. Le rendement d'un certain nombre d'actifs a sensiblement reculé ces dernières années, sous l'effet de l'amélioration des finances publiques et par ricochet, des taux souverains.

Ce contexte de taux bas affecte aussi les rendements des contrats d'assurance-vie. Cela explique en partie la forte hausse des rachats (+67%) enregistrés en 2016, dont une partie serait donc redirigée vers la Bourse. L'immobilier aussi profite des arbitrages en particulier à Casablanca ou encore à Rabat.

Cependant, en Bourse, les particuliers sont actifs dans les deux sens. Les sorties sont de la même ampleur que les achats. Les ventes ont totalisé 2 milliards de DH au quatrième trimestre 2016 et dépassent 2,9 milliards de DH sur les trois premiers mois de 2017. Sur le premier trimestre, les particuliers étaient acheteurs nets (différence de 67 millions de DH). Il faudra voir s'ils sont toujours actifs (les chiffres du deuxième trimestre sont attendus d'ici fin septembre) et s'ils sont davantage à l'achat. Sur les cinq dernières années, ils étaient vendeurs nets.

transaction_007.jpg

Le rebond du Masi et le contexte de taux bas poussent les ménages à revoir leur placement. Cela profite en partie à la Bourse. Pour attirer davantage les capitaux des particuliers, il faudra notamment dynamiser les introductions en Bourse. Les opérations des particuliers sur le marché central représentent en moyenne 8% sur les trois dernières années contre 30% par an entre 2006 et 2008, une période durant laquelle le marché a enregistré 25 IPO

Aujourd'hui, les professionnels préfèrent retenir le regain des transactions des particuliers sur la place. «C'est une catégorie d'investisseurs qui a toujours compté. Elle a été déçue à un moment, mais c'est une bonne nouvelle qu'ils redeviennent actifs», commente un opérateur de marché.

Ces dernières années, la chute des transactions des particuliers en Bourse était associée à la crise qui avait plongé le Masi dans une trajectoire baissière, mais aussi par le manque de transparence de certains émetteurs, contribuant à la dégradation de la confiance vis-à-vis du marché. La rareté des introductions en Bourse complète ce tableau. Seulement 11 entreprises ont franchi le pas de la cote depuis 2010 et pratiquement autant ont effectué le chemin inverse.

L'année dernière, les opérations des particuliers représentaient 11% des échanges sur le marché central (8% en moyenne sur les trois dernières années). Entre 2006 et 2008, une période durant laquelle la Bourse a enregistré 25 IPO, les ménages généraient en moyenne annuelle pratiquement le tiers des transactions sur le marché central.

Aujourd'hui, le rebond du Masi et la poussée de certaines valeurs considérées comme les titres préférés des particuliers les ramènent vers le marché. Plus globalement, le mouvement du Masi ouvre une fenêtre pour accélérer les réformes. Encore faut-il que les autorités du marché en soient convaincues.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc