Culture

Tanger célèbre le film documentaire

Par Karim Agoumi | Edition N°:5101 Le 07/09/2017 | Partager
tanger_film_documentaire_001.jpg

 

Le film documentaire est un genre cinématographique qui n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur. C’est pour mieux le faire connaître que l’Association marocaine des études médiatiques et des films documentaires organise, du 19 au 23 septembre à Tanger, la cinquième édition du festival Europe-Orient. Une manifestation culturelle pour le moins ambitieuse, qui mettra en compétition dix longs métrages arabes et étrangers.

Au total, près d’une dizaine de documentaires de différentes nationalités entreront en compétition, soigneusement choisis et sélectionnés parmi plus de 220 films. Plusieurs grands prix sont en jeu, parmi lesquels le «Grand prix Ibn Battouta», ou encore, ceux de la meilleure réalisation et du meilleur scénario. Les œuvres en question seront évaluées par un jury de renom, présidé par la Palestinienne Maryse Gargour.

Sera notamment présentée la «chasse au fantôme» du réalisateur palestinien Raed Andoni, une œuvre qui dépeint avec réalisme l’enfer des prisons israéliennes. Autre film en lice, et non des moindres, le documentaire espagnol «boycott zéro» qui décrit la vie quotidienne d’un magasin de téléphones portables dans un vaste camp de réfugiés. L’œuvre y retrace la vie particulièrement difficile des réfugiés et permet de prendre conscience de la gravité de leur situation.

Plus intimiste, mais tout aussi intéressant, le documentaire «Le Cèdre et l’Acier» de la réalisatrice libanaise Valérie Vincent qui raconte l’histoire des habitants d’un immeuble traditionnel à Beyrouth, tandis que la région est touchée par la montée de l’individualisme et par la disparition progressive de sa mémoire architecturale. D’autres films du genre seront aussi de la partie, dont entre autres le documentaire marocain «Du sang sur le fleuve du Seine» de Mehdi Bekkar, ou encore «Pas de lieu pour se cacher» de l’Irakien Ahmed Zoradesht.

Le festival, qui se tiendra au centre culturel Ahmed Boukmakh, ne comportera pas uniquement que des projections de films. Les spectateurs pourront également prendre part à des ateliers pédagogiques et pratiques sur les techniques propres à ce genre cinématographique, ainsi qu’à des conférences détaillées sur le sujet.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc