Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5097 Le 31/08/2017 | Partager

Croissance: Moody’s optimiste pour la zone euro

La zone euro devrait afficher une croissance économique supérieure à son potentiel sur la période 2017-2018. Ceci à la faveur d’une accélération de l’activité dans les principaux pays de la région, l’Allemagne, la France et l’Italie, selon l’agence de notation Moody’s. Celle-ci prévoit désormais pour la zone une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 2,1% cette année puis une croissance de 1,9% en 2018 après +1,7% en 2016. L’agence a toutefois revu en baisse ses projections pour les Etats-Unis en intégrant pour l’an prochain un soutien budgétaire moins important qu’attendu jusqu’à présent. Son PIB sera ainsi en hausse de 2,2% cette année et de 2,3% en 2018, contre 2,4% et 2,5% anticipés précédemment.

■ Theresa May au Japon
La Première ministre britannique, Theresa May, est arrivée mercredi 30 août au Japon pour une visite destinée à rassurer les entreprises sur le Brexit et à plaider pour un accord bilatéral de libre-échange. Les discussions se poursuivront jeudi à Tokyo, avec en toile de fond les négociations entre les Britanniques et l'Union européenne (UE) sur les modalités du divorce des deux parties. Les pourparlers patinent. Or le temps presse pour les 1.000 sociétés japonaises présentes au Royaume-Uni (dont le conglomérat industriel Hitachi et les groupes automobiles Toyota, Nissan et Honda) où elles emploient quelque 140.000 personnes. Elles utilisent souvent le royaume pour fournir leurs clients européens ou superviser leurs activités dans l'UE. Au programme aussi de ce premier déplacement de Theresa May au Japon, la coopération en matière de défense et de sécurité entre les deux pays. Et ce, au moment même où les tensions montent sur le dossier nord-coréen.
 
■ France: La croissance de retour

Au deuxième trimestre, la croissance économique en France atteint 0,5%, selon une deuxième estimation publiée par l'Insee. Ceci s’explique par une bonne tenue de la demande intérieure et à un net rebond des exportations. La tendance du deuxième trimestre a été soutenue à hauteur de 0,6% par le commerce extérieur. Un chiffre en léger repli par rapport à la précédente estimation de l'Insee (+0,8%), mais qui traduit une nette amélioration par rapport au premier trimestre. A cette date, le commerce extérieur avait pesé négativement (-0,6%). Les exportations ont ainsi rebondi de 2,5% au printemps, après avoir reculé de 0,9% entre janvier et mars. Et ce, grâce à de meilleures ventes de matériels de transport et de produits industriels. Dans le même temps, les importations ont nettement ralenti (+0,4% après +1,1%).

■ Trump en tournée pour convaincre sur la réforme des impôts
Le président américain Donald Trump a entamé mercredi dans le Missouri une série de déplacements afin de convaincre les élus du Congrès de la nécessité d’une réforme fiscale d’ampleur. Selon un responsable américain, l’objectif de son allocution est d’expliquer «pourquoi» une réforme fiscale est nécessaire plutôt que «comment» elle sera menée. «Le président veut impliquer directement les Américains dans cette discussion», indique la même source à l’AFP. Et d’ajouter que le président Trump veut «réparer un code fiscal qui ne fonctionne plus» et qui est «six fois plus long qu’en 1955». Nombre de questions demeurent cependant en suspens sur ce texte qui est au cœur du projet de l’administration Trump. La portée exacte de cette refonte annoncée n’est pas encore connue. Un autre questionnement concerne la réduction à 15% de l’impôt sur les sociétés, avancée par l’exécutif en avril. Nous ne savons pas encore si ce chiffre va être retenu ou finalement revu à la hausse.

■ L’industrie pétrolière américaine perturbée par l’ouragan Harvey
La région du Texas connue pour sa production pétrolière, a été touchée par l’ouragan Harvey. Certains «spécialistes» affirment à l’AFP que l’industrie pétrolière américaine se trouverait perturbée par cet événement même si les stocks actuels sont suffisamment élevés pour limiter l’impact. Par prudence, 98 des 737 plates-formes pétrolières ont été évacuées dans le Golfe du Mexique. Il s’agit de 13,3% des installations de la région, selon une nouvelle estimation du Bureau de régulation de l’environnement et de la sécurité (BSEE). «Ce sont environ 18,94% de la production actuelle de pétrole du Golfe du Mexique qui ont été mis à l’arrêt», a précisé lundi le BSEE à l’AFP. Environ 18,12% de la production de gaz naturel sont également suspendus.

■ Le Venezuela en route vers la dictature
Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a averti mercredi que la démocratie au Venezuela était en grand danger, se demandant même si elle existait encore. Le président Nicolas Maduro a été élu par le peuple, a-t-il reconnu devant les médias à Genève, mais les récentes actions du gouvernement «donnent l’impression que ce qu’il reste de la vie démocratique au Venezuela est en train d’être écrasé». Les déclarations du Haut-commissaire surviennent le jour de la publication d’un rapport accablant sur la situation des droits de l’Homme au Venezuela, notamment la répression des manifestations de l’opposition. Le document dénonce «une volonté politique de réprimer des voix critiques et d’instiller la peur parmi la population, afin de mettre un terme aux protestations». Le recours généralisé et systématique à une force excessive pendant les manifestations, et la détention arbitraire de manifestants et d’opposants politiques présumés, indiquent qu’il ne s’agit pas d’actes isolés et illégaux de la part de quelques officiers, affirme le rapport. Le Venezuela, en proie à une grave crise économique marquée par des pénuries de produits de première nécessité, est le théâtre de manifestations depuis avril contre le président Maduro qui ont fait près de 130 morts.

■  Trump fustige les médias
Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a estimé que les attaques incessantes du président américain Donald Trump contre les médias risquaient d’inciter à la violence contre les journalistes. Zeid Ra’ad Al Hussein s’est en particulier alarmé des salves lancées récemment par le chef de l’Etat contre CNN, le New York Times et le Washington Post. Selon le Haut-commissaire, d’autres gouvernements cherchant à restreindre les libertés des médias ont invoqué les attaques de M. Trump contre la presse. «La diabolisation de la presse est un poison, car elle a des conséquences ailleurs», a souligné Zeid. Lors d’un discours virulent le 23 août devant des milliers de partisans à Phoenix, le président Trump a fait huer ses cibles favorites et blâmé les médias malhonnêtes et leurs gens malades.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc