Economie

Emploi: Rabat prépare son programme

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5095 Le 29/08/2017 | Partager
Un observatoire et un fonds de promotion en soutien
Si le chômage régional est dans la moyenne nationale, celui des jeunes reste préoccupant
chomage_diplome_095.jpg

Dans l’ensemble, le taux de chômage a diminué au niveau de la région entre 2004 et 2015 (derniers chiffres disponibles), en passant de 12,9% à 10%. Mais le grand défi est d’apporter des réponses à l’insertion des diplômés sur le marché. Le taux de chômage des lauréats du supérieur est de 18,7%, contre 15,4% pour les titulaires d’un diplôme de niveau moyen et 3,8% pour les sans diplôme

Après l’adoption de son premier Plan de développement régional (PDR) début juillet, la région de Rabat-Salé-Kénitra s’attaque à son Plan régional de l’emploi (PRE). Un projet qui sera réalisé avec l’assistance du ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle, de l’Anapec et des experts du Bureau international du travail (BIT). Un atelier de lancement de ce programme s’est récemment tenu sous la présidence de Mohamed Yatim, ministre de l’Emploi.

Il s’agit d’une recommandation de la stratégie nationale de l’emploi. «Le Plan régional de l’emploi vise à opérationnaliser les projets du volet Emploi et formation de notre Plan de développement régional», précise Abdessamad Sekkal, président de la région. Le processus d’élaboration de ce plan sera ponctué par trois ateliers. Le premier a pour objectif d’en valider la démarche. Celle-ci consiste, d’une part, à approfondir le diagnostic de l’emploi (situation de référence des projets), et d’autre part, à identifier les objectifs opérationnels, ainsi  que les indicateurs correspondants. Pour cela, trois groupes de travail ont été constitués.

Le premier a pour mission d’évaluer et de projeter les tendances de l'emploi dans la région, en spécifiant les filières porteuses. Des focus groupes sont également prévus, afin d’identifier les projets par branches et localités, ayant trait à l’intermédiation, la formation, l’appui et l’accompagnement. Cela implique d’affiner le diagnostic du PDR autour de projets porteurs en opportunités. Des focus-groupes sont au menu, afin d’associer les professionnels et de permettre des échanges avec les élus locaux. L’objectif est d’identifier les contraintes, en vue de cibler des actions précises en formation et insertion professionnelle.

Un deuxième groupe aura  pour mission l’opérationnalisation des projets de promotion de l’emploi précisés par le premier groupe, et de préparer le futur dispositif régional de formation, d'intermédiation et de mise en œuvre de programmes régionaux.
Quant au troisième groupe, sa mission est de «prioriser, formuler et préparer la programmation des projets et actions». Il devrait, par ailleurs, proposer  des mécanismes de pilotage de tout le programme régional.

Après ce premier atelier, un deuxième est programmé à la mi-novembre 2017, pour faire le point sur les travaux des groupes et de les enrichir. Un dernier est prévu fin décembre prochain pour la validation du Plan régional de l’emploi.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc