International

Face à Daesh, la riposte s’intensifie

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5093 Le 25/08/2017 | Partager
L’alerte antiterroriste relevée à son niveau maximal dans plusieurs pays
Des enquêtes sur de possibles ramifications internationales de la cellule
Un concert annulé aux Pays-Bas
attentat_barcelone_093.jpg

La police néerlandaise a reçu jeudi 24 août «une information concrète» de la police espagnole sur un projet d’attentat. Celui-ci visait un concert du groupe rock californien Allah-Las prévu mercredi soir à Rotterdam, mais annulé à la dernière minute par les autorités.

Deux arrestations ont été effectuées après l’annulation par la police néerlandaise de ce concert, rapporte l’AFP. Les Pays-Bas ont pour l’heure été épargnés par la vague d’attentats qui a ébranlé leurs proches voisins européens. Mais les autorités locales restent sur leurs gardes en raison de plusieurs alertes ces derniers mois. Des rapports indiquent que des individus liés aux attentats de Paris et de Bruxelles sont brièvement entrés dans le pays.

Les arrestations interviennent dans un climat tendu après les attentats en Espagne, revendiqués par le groupe terroriste dit Etat islamique (EI), qui ont fait 15 morts. Au total 12 hommes, en majorité marocains, sont soupçonnés d’avoir composé la cellule qui a commis les attentats. Ils sont en Une des médias mondiaux après les attaques en Finlande et en Espagne.

L’enquête se poursuit sur de possibles ramifications internationales et les déplacements à l’étranger, notamment en France et en Belgique, de plusieurs membres présumés de la cellule incriminée. Les autorités espagnoles n’ont pas indiqué si leur signalement avait été envoyé avant ou après les attentats de Catalogne, ni si cette information comprenait des détails sur les modalités d’un éventuel attentat.

A l’heure où nous mettions sous presse, le quatrième membre encore en vie de la cellule soupçonnée d’être responsable des attentats en Catalogne a été relâché jeudi et placé sous contrôle judiciaire, a annoncé un porte-parole du tribunal.
«Salh El Karib», qui tenait un taxiphone (boutique d’appels téléphoniques) à Ripoll, petite ville au pied des Pyrénées où vivaient la plupart des suspects, est resté en garde à vue quatre jours. «Les indices n’ont pas permis d’établir (...) l’existence d’éléments suffisamment solides pour prendre une mesure aussi grave et exceptionnelle qu’est la détention provisoire», a indiqué le juge Fernando Andreu dans son ordonnance.

Deux autres membres de la cellule ont été inculpés «d’assassinats terroristes», un troisième suspect, «Mohammed Aalla», a été placé en liberté sous contrôle judiciaire, les charges contre lui étant minces. L’enquête devra cependant déterminer l’éventuelle collaboration de «Salh El Karib», arrêté à Ripoll, dans l’organisation des attaques. L’homme doit se présenter au juge toutes les semaines, ne doit pas changer de domicile, et a interdiction de quitter le territoire espagnol.

Selon ses déclarations au juge, «Salh El Karib» avait acheté pour «Driss Oukabir», un autre membre de la cellule encore en vie, un billet d’avion pour le Maroc avec sa carte de crédit. Il a assuré que c’était pour lui rendre service et qu’il a été remboursé en liquide.

A Grenade, dans le sud-ouest de l’Espagne, plusieurs musulmans ont défilé mercredi soir pour protester contre le terrorisme. Certains dans la foule ont brandi des pancartes «Je suis musulman et je veux grandir en paix» ou encore «nous aussi sommes des victimes». D’autres personnes avaient manifesté lundi soir contre le terrorisme à Barcelone.

La sécurité des sites touristiques

Les autorités vont augmenter la présence policière à Barcelone sur les sites touristiques comme la basilique de la Sagrada Familia, et lors d’événements sportifs et culturels, après les attentats qui ont endeuillé la ville. La police régionale, les Mossos d’Esquadra, verra ainsi ses effectifs dans les rues augmenter de 10 à 20%. Cette présence augmentera également à l’aéroport et dans les gares. Le gouvernement espagnol a décidé de maintenir le niveau d’alerte antiterroriste à 4 sur 5 après le double attentat revendiqué par le groupe terroriste dit Etat islamique.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc