Entreprises

Club Med parie sur le Premium

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5081 Le 07/08/2017 | Partager
Le groupe lance une nouvelle stratégie
Le management table sur un alignement entre 90 et 95% de son offre, d’ici 3 à 4 ans

Club Med change sa stratégie globale de présence et renforce son partenariat avec Atlas voyages, son principal représentant au Maroc. Pour accompagner ce positionnement premium, le groupe monte en gamme au niveau du standing des chambres et des prestations: rénovation et transformation de Resorts en 4 ou 5 tridents, création d’une nouvelle gamme (villas et chalets). Sur les trois villages du Maroc (Agadir, Yasmina à Tétouan et Marrakech), des travaux ont été réalisés.

Des chambres et parties communes du club Yasmina ont été rénovées, notamment celles du bâtiment Andalouse. A la Palmeraie Marrakech, les parties Riad, restauration et des chambres ont été rénovées pour correspondre au standing 5 tridents. Classement en trident et non en étoile? Le trident est le logo du Club Med. Pour positionner ses différents villages, le groupe les classe de 3 à 5. «Un village 4 tridents pourrait correspondre à un 4 étoiles premium au Maroc», explique Ludovic Lacaud, développeur commercial marchés émergents chez Club Med.

Le club compte 70 villages à travers le monde. 80% de son parc hôtelier est classé en 4 et 5 tridents. D’ici 3 à 4 ans, le management table sur un positionnement entre 90 et 95% sur ce segment. «Le positionnement tarifaire des villages marocains ne change pas. Il n’y a pas de réévaluation des prix», tient à préciser le management.

Club Med enregistre de belles performances au Maroc. La saison hivernale (qui a démarré du 1er novembre 2016 au 30 avril 2017) a enregistré une croissance de 10%. «Quant à la saison estivale, elle enregistre une croissance de plus de 50%», révèle le management. Le groupe veut renforcer sa croissance et sa marque auprès de la clientèle locale à travers le réseau de 17 agences d’Atlas Voyages. «De plus en plus de clients réservent pour les villages domestiques. Mais aussi les destinations lointaines telles que Punta Cana (République dominicaine), Bali (Indonésie), Kani (Maldives)», fait valoir le management.

L’Economiste s’est prêté à une simulation. Pour la période de l'Aïd el-Kébir, une chambre club pour 2 personnes au village d’Agadir sans transport, tous compris (hébergement, animation…) revient à 16.854 DH pour une semaine du 1er au 8 septembre. Pour le village Yasmina (Tétouan), cela revient à 21.496 DH. Un séjour en Algarve dans le village de Da Balaia, au sud du Portugal, revient à 30.222 DH sans transport (hébergement, animation, mini club pour les enfants…). Un séjour en Grèce revient à 49.243 DH, du 2 au 9 septembre hors transport…

Dans le cadre de son partenariat, Atlas voyages propose aux clients une offre packagée. Les 2 entreprises collaborent depuis 2009. Le TO marocain enregistre une croissance notable dans l’évolution de son chiffre d’affaires à l’étranger sur les 7 dernières années. «Grâce à cet accord, nous projetons de réaliser un chiffre d’affaires de plus de 20 millions de DH dont 60% au Maroc et 40% à l’international», prévoit Othman Cherif-Alami, patron d’Atlas voyages.

Repères

  • 10% de croissance pour la saison hiver (du 1er  novembre 2016 au 30 avril 2017)
  •  Plus de 50% de croissance annoncée pour la saison estivale
  • 70 villages à travers le monde dont 3 au Maroc
  •  90 à 95% de l’offre passera en 4-5 étoiles premium.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc