Economie

Crédit bancaire: La progression salutaire des prêts à l’équipement

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5079 Le 03/08/2017 | Partager
Avec une hausse de 9%, ses financements traduisent un retour d’investissements des PME
Tous les autres segments améliorent leur encours également
Maîtrise de l’évolution des créances en souffrance
credit_bancaire_079.jpg

Le crédit bancaire a retrouvé des couleurs à fin juin, affichant une progression de plus de 6% pour atteindre 842 milliards de DH. Cette évolution est la conséquence de la hausse dans les différents compartiments de crédit, en particulier les prêts à l’équipement

Le crédit a, semble-t-il , retrouvé de la vigueur au premier semestre. Sa croissance sur les six premiers mois de l’année le laisse aisément penser. A fin juin, les crédits bancaires ont ainsi progressé de plus de 6% par rapport à la même période de 2016 pour se hisser à près de 842 milliards de DH. L’évolution semestrielle des prêts bancaires laisse apparaître des croissances au niveau de tous les segments.

A commencer par le crédit à l’équipement, principalement utilisé par les entreprises pour investir, qui affiche une hausse de plus de 9% à plus de 157 milliards de DH. Et ce sont les entreprises des secteurs secondaire et tertiaire qui accaparent le plus de crédits pour cette catégorie. Les entreprises de transports et de communication ont également revu à la hausse leur demande de crédit à fin juin qui a progressé de 10,2% à plus de 13,7 milliards de DH. A l’inverse, les sociétés spécialisées dans les activités financières ont drastiquement réduit leur crédit à l’équipement (-34,7%) à fin juin à 5,5 milliards de DH.

Si l’évolution de crédit à l’équipement est au rendez-vous, celle des facilités de caisse et des découverts bancaires accordés aux entreprises reste faible (à peine 1,7% sur les 6 premiers mois de l’année à 183 milliards de DH tout de même). Au niveau du crédit immobilier, il affiche une progression agrégée (habitat et promotion) de l’ordre de 3,8%.

Si les banques continuent d’octroyer des crédits pour l’achat d’un logement ou d’un bien immobilier, elles restent réticentes envers les promoteurs immobiliers puisqu’elles ne financent que les projets qui présentent le plus de potentiel. Ainsi, la progression des prêts immobiliers à l’habitat atteint 4,6% à 193,4 milliards de DH contre à peine 2,4% à 58 milliards de DH pour le crédit aux promoteurs.
Le crédit à la consommation s’améliore également dans ce sillage. Sur le premier semestre, les financements du secteur augmentent de 4,4%, se hissant à 50 milliards de DH.

Une forte accélération est à noter au niveau de créances diverses sur la clientèle, en particulier les créances acquises par affacturage dont la progression dépasse les 26% à 16,7 milliards de DH. Côté impayés, l’évolution des créances en souffrance est restée contenu à +3% sur un an à 62 milliards de DH. Cela laisse entrevoir une meilleure maîtrise de la sinistralité.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc