Economie

Activités sectorielles: Tout «bouge», sauf le BTP

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5072 Le 25/07/2017 | Partager
Les industriels optimistes pour le restant de l’année
L’import de l’électricité en hausse soutenue

AU premier semestre, la majorité des secteurs affiche une orientation favorable. Certains comme le secteur agricole, les services ou encore l’activité manufacturière réalisent des performances par rapport à l’année précédente. En revanche, la conjoncture reste morose pour le BTP. L’activité a été confrontée à plusieurs contraintes, notamment la pluviométrie prolongée et le retard pris dans la formation du gouvernement. Surtout que l’activité du secteur reste concentrée à raison de 80% sur la commande publique. Les ventes du ciment, qui en constituent le principal baromètre, ont régressé de 9,2% en glissement annuel. Ce repli recouvre le plongeon exceptionnel de 30,6% durant le mois de juin dernier qui a coïncidé avec le mois de Ramadan. Cependant, l’encours des crédits bancaires alloués au secteur immobilier s’est accru de 3,7% (à fin mai 2017) à 252 milliards de DH. Ceci, après une augmentation de 1,8% un an plus tôt. Des améliorations tirées, pour l’essentiel par les crédits accordés au logement et à la promotion immobilière.
Parallèlement, l’industrie de transformation reste sur son trend haussier. Son indice de production s’est amélioré de 2,3% au premier trimestre après une hausse de 2,1% un an auparavant. D’après les derniers résultats de l’enquête de Bank Al-Maghrib, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) s’est élevé à 60% à fin mai dernier. Excepté, le textile et cuir, toutes les autres branches affichent une orientation favorable. Et les industriels restent optimistes pour leur activité. 
Le même constat est observé pour le secteur des services. Les indicateurs touristiques ont poursuivi leur croissance d’un trimestre à l’autre. Les arrivées des touristes y compris les MRE ont augmenté de 8,6% à fin mai. Alors que les nuitées ont marqué une hausse de  16,7% sur la même période. De même, les baromètres du secteur du transport préservent leur évolution favorable, particulièrement le trafic aérien des passagers (+11,8%) et l’activité portuaire globale (+12,7%). Quant au secteur des télécommunications, le dynamisme du segment de l’Internet se maintient avec une hausse de son parc global, de 26% en variation annuelle.
A fin mai dernier, la production de l’énergie électrique s’est améliorée de 1,9%. La hausse résulte de la production de l’ONEE dont l’accroissement a atteint 5,2%. La production issue des énergies renouvelables a bondi de 22,8%. Mais pour faire face à la consommation, le volume importé s’est accru de 15,3% après une augmentation de 9,2% un an auparavant.
En effet, la consommation de l’énergie électrique est en hausse soutenue. Rien que sur les mois d’avril et mai, elle a augmenté de 6,7%. Elle se porte surtout sur le secteur industriel. La demande de la très haute et moyenne tension ayant enregistré une hausse de 8,4%.

Phosphates: Forte reprise… en volume

LA production des phosphates reste sur son trend haussier. Au premier trimestre, elle a affiché  une progression de 7%, en glissement annuel, après une hausse de 10,2% un an plus tôt. Quant à la production des dérivés de phosphates, composante importante de l’industrie chimique, elle s’est accrue de 35,3% au titre de la même période, poursuivant ainsi  sa dynamique du quatrième trimestre 2016 (+62,7%). 
Au niveau des exportations, la valeur s’est améliorée de 8,9% sur les six premiers mois. Elle s’est établie à 21,4 milliards de DH. Un chiffre d’affaires plutôt stimulé par les volumes expédiés dans la mesure où les cours mondiaux des phosphates et dérivés restent au plus bas niveau. En effet, le volume des sorties de phosphate roche s’est renforcé de 44,1% à fin mai 2017, après 35,1% un mois plus tôt. Celui des dérivés a également augmenté de 17,8% en raison de la forte hausse des engrais naturels et chimiques: 27,4%.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc