Entreprises

Eaux minérales: Al Karama s’offre sa troisième usine dès 2018

Par Nadia DREF | Edition N°:5071 Le 24/07/2017 | Partager
Cette unité coûtera près de 40 millions de DH
Une capacité de production additionnelle de 40 millions de litres
eaux-amane.jpg

Les eaux minérales dépassent 70% de la demande en eau embouteillée tandis que l’eau de table n’en accapare que 20%. Le reste est ventilé entre les eaux gazeuses et l’eau de source, à moindre mesure (Ph. Eaux minérales Al Karama)

Les Eaux minérales Al Karama, filiale du groupe Ynna Holding, multiplie les investissements. Le marché étant porteur la consommation d’eau a évolué à 20 litres/habitant. Pour répondre à cette demande croissante, le groupe prévoit d’augmenter sa production à travers l’ouverture, en 2018, d’une unité d’embouteillage d’eau dans la région de Kénitra. L’investissement prévu est de quelque 40 millions de DH, a confié à L’Economiste Mounir El Bari, directeur général des Eaux minérales Al Karama. Cette usine devra produire entre 40 à 50 millions de litres par an destinés principalement au marché du centre. Le management affirme que l’entreprise veut se rapprocher davantage de ce marché car le coût de la logistique pour transporter les bouteilles en bonnes conditions à partir du sud est très élevé. L’opérateur, dans le cadre de sa stratégie de régionalisation, prévoit l’ouverture d’une quatrième unité dans l’Oriental avant d’attaquer d’autres régions.
La troisième unité viendra renforcer la capacité de production déjà installée qui est de 120 millions de litres par an. L’usine d’Immouzzer dispose de 90 millions de litres de capacité. Celle d’Agadir, ayant nécessité plus de 40 millions de DH d’investissement, peut produire jusqu’à 30 millions de litres annuellement. 
L’embouteilleur, qui commercialise l’eau minérale Aïn Soltane et l’eau de table Amane Souss, revendique une part de marché de plus de 7%. «Aujourd’hui, Al Karama, en plus de sa flotte de distribution de quelque 50 camions, dispose d’une batterie de revendeurs dépositaires qui font confiance à la marque», ajoute El Bari.
Autre nouveauté, la commercialisation dès le 1er août d’une nouvelle bouteille de 2 litres d’Amane Souss. Le prix fixé est à 5,50 DH l’unité. «Nous prévoyons la vente de 2 millions de bouteilles par an la première année. Depuis son lancement en octobre 2015, quelque 15 millions de litres d’Amane Souss ont été commercialisés», précise le directeur général. Disponible sous différents formats dont le plus demandé sur le marché est celui de 5 litres. Cette eau est commercialisée, principalement au niveau du sud (de Dakhla à Rabat, en passant par Laâyoune, Marrakech, Guelmim et El Jadida). Employant 200 personnes, la filiale agro-industrielle d’Ynna Holding partage le marché avec 6 autres opérateurs dont la major Eaux minérales d’Oulmès. Pour maintenir leur part de marché et mieux répondre aux exigences des consommateurs, les sociétés du secteur sont contraintes d’investir régulièrement dans l’innovation et le marketing.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc