Société

Symposium de la CAF: Le foot africain amorce un nouveau virage

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5068 Le 19/07/2017 | Partager
Une vision structurante pour le développement du football se met en place
Ahmad Ahmad lance un appel pour prendre la route des réformes
La rencontre marquée par un message royal
foot-africain.jpg

La complicité entre les trois acteurs du football africain, Ahmad Ahmad, président de la CAF, Gianni Infantino, patron de la FIFA et Fouzi Lakjaâ, saute aux yeux. Ils ont à peu près la même vision du développement du football au Maroc ou dans le reste du continent

«Ce symposium marque le point de rupture avec l’ancienne gouvernance de la CAF. Nous avons besoin d’un nouvel élan pour accompagner les changements qui s’opèrent sur la scène internationale et continentale». Ahmad Ahmad, le président de la CAF, ne mâche pas ses mots pour rappeler aux participants la nécessité de sortir de cette rencontre, avec une nouvelle vision pour développer le football dans le continent. Depuis son arrivée à la tête de la Confédération africaine de football (CAF) en mars dernier, le nouveau président a décidé, en collaboration avec les membres de son comité exécutif, d’élaborer une nouvelle stratégie pour une vraie relance de ce sport. Le président de la CAF a été touché par le patronage royal de ce symposium et par le message de SM le Roi lu à l’ouverture de la rencontre par le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami.  Pour le Souverain, «si l’Afrique puise sa richesse dans les ressources naturelles qu’elle recèle, elle la tire avant tout de ses jeunes qui représentent les deux tiers de la population du continent».  Le Roi fait «confiance à cette jeunesse et a foi dans sa capacité à prendre une part active dans l’essor auquel nous aspirons et cela, pour autant que nous lui assurions  les conditions propices à l’expression et à l’épanouissement de ses talents». 
Le message royal est on ne peut plus clair: le développement de la pratique sportive et du football en particulier est l’un des préalables essentiels pour renforcer les compétences des jeunes, assurer leur insertion dans leur environnement socio-économique et accroître leur immunité contre toute forme de déviance et d’extrémisme. Le but ultime est de les dissuader de risquer leur vie et de compromettre leur avenir en empruntant le chemin de l’émigration clandestine. Pour cela, le Maroc est disposé à mettre son expérience au service des pays africains. C’est d’ailleurs le sens des 34 conventions que la FRMF avait signé avec ses homologues du continent et dont la mise en œuvre a déjà démarré. De son côté, Fouzi Lakjaâ a surfé sur ce message pour appeler à la nécessité d’un diagnostic collectif qui met en relief les avantages et les points faibles. L’objectif est d’élaborer une vision prospective. Le président de la FRMF s’est interrogé sur les réalisations dans le football, sans qu’elles ne soient à la hauteur des peuples d’Afrique, surtout des jeunes passionnés de ce sport. Aujourd’hui, on est à la veille du centenaire de la coupe du monde et l’Afrique ne l’a organisée qu’une seule fois.   
Les propos d’Ahmad Ahmad vont dans le même sens: «nous nous retrouvons pour tirer les leçons et nous projeter dans l’avenir. Sur la base de ce bilan, nous partirons de l’avant. J’ai été élu à la tête de la CAF sur la base d’un programme. Je n’ai nullement l’intention de l’abandonner», martèle le président de la CAF qui a lancé un appel à tous les acteurs du football pour dire toutes les vérités, sans craindre des représailles. L’idée est d’atteindre un consensus pour prendre le train des réformes. Ce programme donnera un nouvel élan à la CAF qui a un besoin urgent de vitalité et des procédures pour se régénérer, en coupant avec le clientélisme et l’amateurisme du passé. Pour lui, la transformation de la Confédération va aider à extirper le mal. Le plan d’action qui sortira de cette rencontre sera réaliste, pragmatique pour s’inscrire dans le changement. Pour lui, la CAF doit être à la hauteur des enjeux et de l’augmentation des ressources de la FIFA. «Ce symposium a un caractère historique, soyez constructifs, les générations montantes nous regardent comme des bâtisseurs du football», a-t-il dit.

Le foot féminin

Un grand symposium consacré au football féminin sera organisé au cours du premier trimestre de 2018. La présidente de la Fédération de la Sierra Léone se penche sur la préparation de cette rencontre pour une discussion consacrée au football féminin. La nouvelle secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura, a mis en place une formation destinée aux femmes leaders. Plusieurs femmes ne sont pas visibles dans le football de leurs pays à cause d’un blocage culturel dont il faut faire sauter les verrous. Le déclic  pourra aider à trouver des solutions surtout que 6 à 7 pays seulement ont une pratique régulière du  football féminin.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc